Au total, 27 voitures ont pris le départ de la finale chez les modifiés.

Mario Clair est encore capable !

Mario Clair ne l’a pas toujours eu facile au cours des dernières saisons, mais il a démontré, vendredi soir à l’Autodrome, qu’il était encore capable de s’imposer.

Parti 10e, Clair a profité de quelques relances et a résisté de belle façon aux assauts de Steve Bernier pour ainsi remporter le Championnat de l’Estrie. C’est la troisième fois de sa carrière qu’il enlève les honneurs de cette course.

Mathieu Desjardins a fini troisième, devant Steve Bernard et François Bernier.

« J’avais une bonne voiture, aussi bonne en haut comme en bas de piste, a commencé par dire le pilote de Saint-Edmond-de-Grantham. Depuis quelques années, j’ai eu mon lot de malchances ici. J’espère maintenant que tout ça est derrière moi. »

Clair a avoué qu’il était bien au fait de la pression imposée par Bernier.

« Quand Steve Bernier te pousse dans le derrière, tu sais que tu ne dois pas faire de faux pas. Heureusement, ça a bien fini. »

Un peu plus loin, Bernier n’a pas perdu de temps à analyser l’épreuve.

« J’avais une bonne voiture, mais il en manquait un peu », a-t-il dit.

Desjardins, lui, a l’impression que sa première victoire cette saison est proche.

« On a eu des problèmes de freins depuis le début de la campagne, mais on a fini par trouver le problème, a-t-il révélé. Ce soir, 10 tours de plus et on l’avait, je pense. »

Meneur au championnat chez les modifiés avant le début de la soirée, le Granbyen Michaël Parent a fini septième. Parti neuvième, il était cinquième au 17e tour lorsqu’un accrochage, dont il a été tenu responsable par le directeur de courses, est survenu. Et il a repris le départ de la toute dernière place. Il avait auparavant survolé sa qualification.

David Hébert n’est jamais revenu en piste à la suite de l’accrochage en question.

Pas moins de 27 voitures ont pris le départ de la finale de 50 tours.

Steve Nadeau, de Sorel-Tracy, l’a emporté en classe sportsman devant Martin Pelletier et Alex Lajoie. Chez les pro-stock, le Beauceron Bruno Cyr, déjà meneur au championnat, a éclipsé toute compétition.

Charbonneau : « Une victoire qui fait du bien »
La première finale de la soirée a été l’affaire d’Alexis Charbonneau, de Saint-Lambert, qui a eu le meilleur sur Reno-Karl Quirion et Danick Sylvestre chez les sports compacts.

« C’est une victoire qui fait du bien, a avoué Charbonneau, qui connait un bon départ. Ça faisait longtemps que j’avais paradé dans le cercle des vainqueurs et je savoure le moment, croyez-moi. »

Claude Cournoyer, vainqueur des deux premières courses de la saison, a dû se contenter de la sixième place. Il n’y avait que 13 voitures au départ de la finale.

Les bolides de la série Empire Super Sprints s’arrêteront à l’Autodrome vendredi prochain. Pour plusieurs, la visite des ESS constitue le véritable début de la saison du stock-car à Granby.

Car vendredi soir, c’était plutôt tranquille dans les estrades. Rien de gênant, mais une foule ordinaire.