Mario Bazinet affirme avoir eu plusieurs discussions avec Marco Bernard.
Mario Bazinet affirme avoir eu plusieurs discussions avec Marco Bernard.

Mario Bazinet, l’homme qui veut acheter les Inouk

L’ex-entraîneur de la LHJMQ qui s’intéresse aux Inouk est sérieux. La preuve, c’est qu’il vient de faire une offre à Marco Bernard.

L’homme en question, c’est Mario Bazinet, qui a dirigé dans le circuit Courteau de 1980 à 1989. Il a été entraîneur à Trois-Rivières, Longueuil, Chicoutimi, Granby et Saint-Jean.

Bazinet a mené ses équipes à la finale de la LHJMQ quatre fois. Il n’y a qu’à Granby et à Saint-Jean où il n’a pas participé au duel ultime.

L’aventure granbyenne a toutefois été de courte durée. C’était en 1985-1986, la première saison de Pierre Turgeon dans l’uniforme des Bisons, alors qu’il s’est amené derrière le banc en cours de route. Georges Larivière était le directeur général et il dirigeait l’équipe au moment où il a lancé un SOS à Bazinet, qui a ramené une fiche de huit victoires et 11 défaites avec Doc Larivière à ses côtés.

Bazinet n’était pas le plus tranquille des entraîneurs. Il faisait partie de la génération des motivateurs. Tandis qu’il dirigeait les Draveurs, il a écopé d'une suspension de 25 matchs en 1981-1982.

Âgé de 67 ans, Bazinet, qui habite Sainte-Julie, n’a pas été impliqué directement dans le monde du hockey depuis un bon bout. Il opère aujourd’hui le Cabaret du Casino de Montréal.

Donner un deuxième souffle à l’équipe

Mario Bazinet n’a pas travaillé longtemps à Granby, mais il a apprécié l’expérience. Il veut acheter les Inouk et les garder au Centre sportif Léonard-Grondin.

«C’est un beau coin de pays et c’est une bonne ville de hockey, dit-il. Je sais que les Inouk ont déjà été très populaires, qu’ils ont même déjà rempli l’aréna, et j’aimerais donner un second souffle à l’équipe. J’ai déjà voulu acheter un autre club de la Ligue junior AAA, mais ça n’a pas fonctionné.»

Bazinet a deux partenaires avec lui dans l’aventure, des gens qui ne sont pas connus du public, dit-il. Mais c’est lui qui gère le dossier. Et il tient à préciser qu'il n'est pas intéressé par un retour derrière le banc.

«J’ai eu plusieurs discussions avec Marco Bernard depuis une dizaine de jours. Marco veut son prix et il ne donnera pas son équipe. Je lui ai fait une offre verbale et on se parle.»

Mais Bazinet est pressé. Très pressé à part ça. Il veut être à la table des Inouk samedi lorsque se tiendra, à distance, le repêchage de la LHJAAAQ.

«Je sais à quel point un repêchage, c’est important. Je veux être là. Si je ne peux pas être là, acheter l’équipe ne m’intéresse pas!»

De son côté, Marco Bernard a confirmé à La Voix de l’Est avoir discuté plus d’une fois avec Bazinet. Mais il affirme qu’il a encore des pourparlers avec le fameux groupe de l’extérieur dont il est question depuis plusieurs semaines.

Bernard exige entre 75 000 $ et 80 000 $ pour vendre les Inouk. Récemment, les Flames de Gatineau ont été vendus à peine 30 000 $.