« Rebecca a vécu des choses difficiles, mais elle est aujourd’hui solide comme le roc », explique son entraîneur Simon Larose.

Marino sur le point d’exploser, selon Larose

Simon Larose, un des joueurs les plus populaires de l’histoire du Challenger, est l’entraîneur de Rebecca Marino. Et il a été dans son entourage pendant trois ans et demi avant qu’elle ne décide d’abandonner le tennis, en 2013.

« J’ai vécu les bons moments comme les temps durs avec elle et je vis aujourd’hui son beau retour, a expliqué Larose, qui vient d’avoir 40 ans. Elle a vécu des choses difficiles, mais elle est aujourd’hui solide comme le roc. Elle est probablement même plus solide que tout nous autres! »

Larose a aimé ce qu’il a vu de Marino, lundi soir, alors qu’elle a disposé de Manon Arcangioli au premier tour.

« Disons qu’elle a joué correctement. Mais Rebecca est sur le point d’exploser. Quand je dis exploser, je veux dire qu’elle est à la veille de jouer en pleine confiance et d’être régulière comme la joueuse qu’elle a déjà été. Ça s’en vient. Ça se fera peut-être ici cette semaine, je ne sais pas… »

Marino, on le sait, s’est hissée jusqu’au 38e rang mondial. Et selon Larose, elle est capable de revenir au même niveau.

« Elle a ce qu’il faut pour retourner là où elle était. Elle est bonne, elle a un potentiel fou. Je sais qu’elle ne veut pas se fixer trop d’objectifs pour le moment, mais on la reverra dans le top 100 (elle est actuellement 329e) avant longtemps, j’en suis convaincu. »

Toujours selon Larose, Marino avait bel et bien besoin de sortir du tennis un temps.

« Ça a été long, mais elle en avait besoin. Elle avait passé sa vie sur le terrain et elle était mûre pour faire autre chose, pour penser à autre chose. C’était nécessaire. Et aujourd’hui, elle est bien, je peux vous le confirmer. »

Après avoir soigné sa dépression, Marino a notamment étudié la littérature à l’université en Colombie-Britannique.