Rebecca Marino a bien fait les choses à son premier match à Granby.

Marino réussit sa rentrée

La pluie a compliqué la vie des organisateurs du Challenger, lundi.

Le match d’Arina Rodionova terminé, on a été quelques heures sans jouer au tennis au club de Granby. Et ceux qui se sont présentés sur le site du tournoi à 18 h 30 afin d’assister à la première sortie de Rebecca Marino ont dû attendre jusqu’à 20 h 10 pour voir la grande Britano-Colombienne débarquer sur le court central.

Mais Marino a bien fait les choses, elle qui a disposé de la Française Manon Arcangioli en deux manches identiques de 6-3. Le match a été interrompu pendant une quinzaine de minutes à la suite du premier set.

« C’est un bon départ, a-t-elle expliqué. J’ai bien servi et je me sentais bien sur le court. Je pense que je peux bâtir quelque chose à partir de cette performance. »

En même temps que Marino l’emportait sur le central, Filip Peliwo faisait de même sur le court no. 8. Le septième favori et autre Britano-Colombien a eu le meilleur sur le Brésilien Joano Menezes par 6-4 et 6-3.

Plus tôt dans la journée, le Québécois Samuel Monette, détenteur d’un laissez-passer, avait baissé pavillon en deux manches identiques de 6-4 face à l’Américain JC Aragone.