Même en quarantaine, Marilou Duvernay-Tardif n’a jamais ralenti la cadence.
Même en quarantaine, Marilou Duvernay-Tardif n’a jamais ralenti la cadence.

Marilou Duvernay-Tardif n’a pas ralenti la cadence

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
Marilou Duvernay-Tardif, comme le reste des athlètes d’Aviron Canada qui s’entraînaient à Victoria, venait de recevoir son horaire pour la semaine à venir lorsque le Comité olympique canadien a annoncé que les sportifs représentant l’unifolié ne seraient pas des Jeux olympiques de Tokyo. Douze heures plus tard, l’événement planétaire était annulé, le centre d’entraînement était fermé et elle rentrait au Québec. Toutefois, même en quarantaine, elle n’a jamais ralenti la cadence.