Marc Hurtubise est désormais copropriétaire du Parcours du Vieux-Village.

Marc Hurtubise devient copropriétaire du Parcours du Vieux-Village

CHRONIQUE / Mes vieux chums du milieu et les amateurs de hockey m’excuseront. J’avais prévu cette semaine vous parler du Défi midget espoir disputé le week-end dernier à Drummondville, mais la nouvelle que je m’apprête à vous annoncer en primeur est trop importante pour la communauté golfique de notre région. Impossible de la laisser filer.

C’est fait : mon bon ami Marc Hurtubise, directeur des opérations et professionnel en titre au Parcours du Vieux-Village, a réalisé un rêve de jeunesse récemment en devenant copropriétaire des lieux, en compagnie de l’un des actuels propriétaires, Roger Fortin, et de son fils Dave. Étant un intime de Marc, il va sans dire que j’étais au courant du dossier. J’en profite d’ailleurs pour le remercier pour sa confiance. En ce qui concerne la chronique promise sur le Défi midget espoir, les différents échos qui y émanent seront publiés à l’intérieur de cette même page samedi prochain. 

*****

Comme je vous le mentionnais, l’ami Hurtubise n’a pas acheté des actions de n’importe quel petit club de région. Il est devenu copropriétaire du Parcours du Vieux-Village qui, à mon avis, constitue l’un des plus beaux
18 trous au Québec.

« Le terrain connaît une ascension incroyable depuis trois ans en raison, notamment, de ses excellentes conditions de jeu et de la qualité de sa clientèle », a souligné Marc.

« Quand je suis arrivé ici en 2017, la famille Fortin — composée de Josée, Serge et Roger, qui tous trois en étaient propriétaires — et moi avions convenu d’un plan : celui de se donner jusqu’au 1er novembre 2019 afin que je puisse m’organiser pour acheter le terrain. »

« Après en avoir parlé à mes proches, y avoir réfléchi longuement, mais aussi après avoir étudié la situation avec différents comptables, j’ai fait le constat suivant. J’ai 56 ans, j’ai énormément de plaisir à faire ce que je fais ici, j’ai encore le goût de jouer au golf et de faire de la compétition, tant sur les différents circuits professionnels qu’au niveau senior. Voilà donc pourquoi j’ai décidé de me porter acquéreur de
40 % des parts du club en compagnie de Roger (Fortin, 40 %) et de son fils Dave (l’excellent surintendant du club), qui va posséder 20 % des parts ». Dans ses fonctions, Marc sera toujours secondé par ses adjoints Francesca Palardy et Tommy Beaupré, auxquels devrait s’ajouter ce printemps le sympathique Carl Anctil, qui devrait cependant toujours rester affilié au club Miner. 

À ceux tentés de penser qu’Hurtubise prend ici un pari risqué, alors que l’industrie a peut-être connu de meilleurs jours, Marc, qui en a vu d’autres, semble avoir une réponse toute prête. « À mon avis, ceux qui prétendent que le golf n’est pas en santé au Québec sont tannés ou ce ne sont tout simplement pas des gens de marketing », a-t-il dit. 

« Comment penser que l’industrie est en perte de vitesse quand la très grande majorité des baby-boomers auront pris la retraite d’ici cinq ans ? Quand on regarde attentivement nos chiffres, on se rend bien compte que le golf est en progression de 14 %, et ce, seulement en ce qui a trait à la saison 2019. » Quand on connaît Marc Hurtubise, on sait qu’il ne se contentera jamais que de bien se positionner dans le milieu. Il voudra amener le Vieux-Village vers les plus hauts sommets du golf au Québec.

Félicitations à mon ami Patrick St-Germain pour sa partie parfaite de 300 réalisée récemment.

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Après son annonce, Marc avait également une autre excellente nouvelle à annoncer : le Parcours du Vieux-Village sera l’hôte les 4,5,6 et 7 août prochains du Championnat senior de la PGA du Canada. Un tournoi que, selon ses dires, le légendaire Lee Trevino aurait lui-même déjà gagné. Doté d’une bourse totalisant 43 000 $, l’événement de l’année dernière présenté au prestigieux Carleton Golf & Yacht Club, en banlieue d’Ottawa, avait couronné l’excellent golfeur canadien Jim Rutledge, qui évolue à temps plein sur le Circuit des Champions (Champions Tour). Il en avait profité pour mettre la main sur le premier prix de 9000 $, remis au vainqueur. Bien entendu, comme tout bon champion de tournoi, Rutledge devra défendre son titre l’été prochain. C’est ainsi que tous les amateurs de la région pourront voir à l’œuvre à Bromont un golfeur de renom qui a évolué non seulement sur le circuit de la PGA américaine, mais qui a aussi participé à de nombreux tournois majeurs, dont l’Open de Grande-Bretagne (The Open Championship) 

*****

En terminant, je m’en voudrais de ne pas féliciter mon ami le Granbyen Patrick St-Germain, qui, il y a quelques semaines, a réussi une partie parfaite de 300 au salon de quilles de Sainte-Marie-de-Beauce.