Marc-Antoine Dufour domine les gardiens de la LHJAAAQ pour ce qui est de la moyenne (2,81), des victoires (22) et des jeux blancs (quatre).

Marc-Antoine Dufour aime affronter les meilleurs

Joueur défensif de la dernière semaine dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec, Marc-Antoine Dufour connaît une excellente séquence. Et c’est bien sûr lui que Patrice Bosch enverra devant le filet des Inouk lorsque les Cobras de Terrebonne, meneurs au classement général, débarqueront au centre sportif Léonard-Grondin pour un rare match présenté un jeudi soir.

« Ça va être bon, a mentionné Dufour, mercredi après-midi, avant la séance d’entraînement. Les Cobras, c’est la meilleure équipe au classement, une équipe solide. En plus, ce sera le premier de deux matchs en six jours contre eux. C’est toujours agréable d’affronter les meilleurs. »

Les Inouk retrouveront effectivement les Cobras mardi prochain, cette fois à Terrebonne, tandis qu’on reprendra le match qui avait été remis il y a deux semaines. Avec sept rencontres à disputer, les Granbyens, troisièmes au classement, accusent un retard de cinq points sur les joueurs de Robert Dubuc et de deux sur le Collège Français de Longueuil.

« C’est sûr que c’est encore possible en ce qui concerne la course au championnat, mais on pense davantage à bien se préparer en vue des séries, a repris Dufour, qui tient le même discours que son entraîneur. On vient de remporter cinq matchs de suite, les blessés commencent à revenir et on ne veut pas s’imposer de pression inutile. L’important, c’est de jouer du bon hockey. »

À travers la LHJAAAQ, tout le monde sait que si les Inouk n’avaient pas perdu six points de classement (dont deux au profit des Cobras) en raison de la présence de joueurs inéligibles en début de saison, c’est eux qui trôneraient au sommet du classement du circuit. Dufour et ses coéquipiers le savent aussi.

« Cette histoire, on l’a mis derrière nous il y a un bout de temps. On n’avait pas le choix, car ça n’aurait pas été bon pour nous, ça n’aurait pas été bon pour notre moral. On regarde en avant de nous et là, en avant de nous, c’est Terrebonne. »

Vivement les séries

Mais Dufour l’avouera : ses coéquipiers et lui ont hâte au début des séries.

« On vise haut, tout le monde le sait, et les séries, c’est le moment le plus agréable et le plus intense de la saison. Là, on se prépare en tant qu’équipe et individuellement parlant aussi. Moi, par exemple, j’essaie de petites choses dans ma préparation mentale. »

Il n’a pas voulu élaborer sur ce qu’il essaie, mais Dufour continue à dominer les gardiens de la LHJAAAQ au chapitre de la moyenne (2,81), des victoires (22) et des jeux blancs (quatre).

« Ça va bien ces temps-ci, a-t-il ajouté. La confiance est là et ça, c’est toujours quelque chose de très important pour un gardien. Et les gars devant moi font de l’excellent travail. Je le répète souvent, mais c’est vrai quand même. »

En fait, c’est toute l’équipe qui semble en confiance présentement. Le retour au jeu des Félip Bourdeau et Nicolas Roy est perçu comme une bouffée d’air frais.

« Ça fait en sorte que tout le monde se retrouve à nouveau à la bonne place, dans la bonne chaise. Et ça enlève de la pression à certains. Félip et Nicolas, ce sont de gros morceaux », a admis Dufour en conclusion.