Selon l’entraîneur des gardiens des Inouk, Frédérick Roy, Marc-Antoine Dufour pourrait et devrait jouer dans la LHJMQ.

«Marc-Antoine a du feu dans les yeux»

Alors que les Inouk menaient 1-0 en à la 13e minute de jeu face aux Forts, Marc-Antoine Dufour a bloqué un tir de pénalité. Un arrêt franc, qui ne laissait aucun doute. Sur la galerie de presse comme dans les gradins, ils ont été nombreux à dire : « Lui, il est en mission! »

Avant le match de vendredi soir, Dufour dominait les gardiens de la LHJAAAQ en séries avec sa moyenne de 1,55, son pourcentage d’arrêts de ,944 et ses six victoires en autant de départs. Effectivement, le bonhomme a l’air en mission.

« Ça ressemble drôlement à ça, a lancé l’entraîneur des gardiens Frédérick Roy entre la première et la deuxième période. Il veut aller jusqu’au bout avec cette équipe et il a des motivations personnelles… »

Dufour n’a pas aimé, paraît-il, qu’on lui préfère Samuel Gagnon, des Cobras de Terrebonne, à titre de meilleur gardien de la LHJAAAQ cette saison. Également, il aurait apprécié obtenir sa chance au sein d’Équipe Canada Est, dirigée par Patrice Bosch, qui a pris part au dernier Défi mondial de hockey junior A. Ceci dit, les deux hommes sont en bons termes, assure-t-on.

« Marc-Antoine a du feu dans les yeux présentement, a repris Roy, lui-même un ancien gardien des Inouk. Ça s’ajoute à ses grandes qualités techniques ainsi qu’à sa force mentale, sur laquelle il a beaucoup travaillé depuis la saison dernière. C’est le meilleur gardien de la ligue. »

Selon Roy, Dufour pourrait et devrait jouer dans la LHJMQ.

« Et ce serait un des meilleurs gardiens de la ligue. Ne me demandez pas pourquoi il n’est pas là, je ne le sais pas… »

Roy, qui a certainement son mot à dire dans les succès du numéro 27, croit en Dufour au point où il est d’avis qu’il ne devrait pas fermer les portes au hockey professionnel.

« Il serait du genre à jouer dans la NCAA, aux États-Unis, et à recevoir une invitation à un camp d’une équipe de la Ligue nationale ensuite. J’espère qu’il va persévérer après le junior. »

D’après l’entraîneur, il ne faut pas non plus négliger l’apport d’Hugo Duteau dans les brillantes performances de Dufour.

« Hugo, c’est un super numéro deux qui pourrait être numéro un dans la moitié des équipes de la ligue. Mais c’est aussi le psychologue de Marc-Antoine, son confident. Marc-Antoine n’a pas idée à quel point il est bon et Hugo est là pour lui rappeler et pour lui remonter le moral quand ça va moins bien. Il veut devenir psychologue sportif et il fait de l’excellent travail avec son ami. »