«Les Inouk, c’est ma Ligue nationale à moi», explique Samuel Nadeau.

Malgré tout, Samuel Nadeau réalise ses rêves

Samuel Nadeau a disputé 22 matchs cette saison. Il a aussi été utilisé dans deux rencontres depuis le début des séries. Qu’importe qu’il soit un joueur de soutien, il affirme qu’il réalise ses rêves en défendant les couleurs des Inouk et en jouant en compagnie de son frère Nicolas.

« Les Inouk, c’est ma Ligue nationale à moi, a expliqué l’athlète de Shefford entre la première et la deuxième période du match de jeudi soir. Quand j’étais petit, je venais régulièrement aux parties et je m’imaginais porter ce chandail. Puis, mon frère et moi, on a toujours rêvé de jouer ensemble et nos parents ont toujours rêvé de voir leurs fils jouer ensemble. Même si je ne suis pas en uniforme à tous les soirs, je vis de beaux moments. »

Nadeau, 18 ans, n’a pas été repêché par les Inouk. La saison dernière, il n’a disputé qu’un seul match, lui qui a joué au niveau midget AA le reste du temps. Et il a joué plus qu’il s’y attendait en 2018-2019.

« Après le camp, Pat m’a dit de rester proche. Honnêtement, je pense que j’ai livré la marchandise quand on a fait appel à mes services. Je ne sais pas quels sont les plans de l’équipe à mon sujet en prévision de la prochaine saison, mais moi, j’ai l’intention de m’entraîner fort cet été et d’arriver plus que prêt au camp d’entraînement. »

Nadeau est un défenseur naturel. Avec les Inouk, il a toujours joué à l’avant, où il a réussi deux buts et deux passes cette saison. Mais voilà, il commence à se plaire à l’aile.

« J’aime l’idée d’être plus dans l’action. J’ai un bon lancer et une bonne vision du jeu et je peux encore m’améliorer. »

Et pour l’heure, il se tient prêt. On est en séries, les blessures sont nombreuses et on ne sait jamais quand Bosch aura besoin de lui.

« Pat le sait : je suis là et je suis prêt s’il a besoin », a conclu Nadeau.