Charles-Étienne Martin n'a rien à se reprocher dans la défaite de 5-2 des Inouk, hier, à Sherbrooke. Le gardien a été bombardé de 60 tirs, dont 28 en première période.

Mais les Inouk s'inclinent tout de même face aux Cougars

Acquis des Loups de La Tuque avant Noël, Charles-Étienne Martin n'a pas raté sa rentrée avec les Inouk, hier après-midi au Complexe sportif Thibault GM, face aux Cougars de Sherbrooke. Il a effectué une tonne de gros arrêts, il a été spectaculaire, voire acrobatique par moments. Mais ce n'a pas été suffisant pour les Granbyens, qui se sont inclinés 5-2 dans le cadre d'un match véritablement digne des séries éliminatoires.
Les officiels mineurs sont généreux au pays des Cougars et, si on se fie aux chiffres fournis par ces derniers, Martin a fait face à 60 lancers, dont 28 dans la seule première période. Honnêtement, il a probablement fait face à 40 tirs. N'empêche, il a offert une performance étincelante.
Martin a cédé quatre fois, le cinquième but des Cougars étant inscrit dans un filet désert.
«Charles-Étienne a été très, très solide, a commenté David Lapierre. Il nous a permis de rester dans le match en première période alors que les Cougars attaquaient de tous bords tous côtés. Disons que ça s'annonce bien...»
Tous les détails dans notre édition de lundi