Lyne Bessette

Lyne Bessette: «J'ai fait les choses à ma manière»

Ils ont parcouru le monde, ressenti les plus intenses émotions, connu la célébrité et vécu des expériences inaccessibles au commun des mortels. D'anciens athlètes olympiques ont replongé pour nous dans leurs souvenirs des Jeux. Ils ont aussi accepté de nous parler de leur retour - parfois difficile - à la vie normale.Le rêve olympique, la cycliste Lyne Bessette l'a vécu deux fois plutôt qu'une. À Sydney, en 2000, ses premiers Jeux ont été teintés de tristesse. Là-bas, elle apprend que sa coéquipière et co-chambreuse au sein l'équipe Saturn, Nicole Reinhart, vient de perdre la vie lors d'une course aux États-Unis. "Elle avait frappé un arbre... Pour moi, ç'a été un choc très négatif au début, mais je me suis dit qu'elle aurait aimé que je fasse la course, se remémore Lyne. On portait tous un brassard noir en sa mémoire. Mais la course avait beaucoup moins d'importance tout d'un coup." Elle termine 22e.
À sa seconde participation olympique, à Athènes en 2004, l'ambiance est plus bon enfant. Avec sa coéquipière québécoise Manon Jutras, Lyne trouve le moyen de se payer du bon temps et même de se perdre en cherchant le site de compétition! "On a vécu plus d'aventures, c'était agréable", dit-elle. La cycliste avait obtenu le 16e rang.
Pendant qu'elle vivait les Jeux, pourtant, l'athlète de Lac-Brome avoue ne pas avoir eu pleinement conscience de l'importance de ces événements hors de l'ordinaire. "C'est quand on regarde en arrière qu'on réalise vraiment l'ampleur de la chose... Oui, les JO ont été marquants dans ma carrière. C'était cool. Mais la cerise sur le sundae, ç'a été en 2012 aux Jeux paralympiques. Comme expérience humaine, c'était beaucoup plus significatif", confie Lyne Bessette, qui avait alors remporté la médaille d'or en tandem avec sa partenaire Robbi Weldon.
Tout au long de sa carrière sur vélo de route - de 1997 à 2006 -, Lyne Bessette a fait sa marque et multiplié les honneurs. La réaction des amateurs est toujours là pour le lui rappeler. "Avec les Olympiques et les Paralympiques, les gens me reconnaissent davantage. Je suis aussi devenue plus visible en travaillant comme animatrice à Radio-Canada aux Jeux de Beijing."
Encore récemment, aux douanes, Lyne Bessette s'est fait reconnaître par le douanier. Impressionné, l'homme lui a demandé si elle était LA Lyne Bessette...
L'après
Celle qui partage désormais sa vie entre sa résidence du nord de Boston et son chalet de Lac-Brome ne cache pas avoir connu un moment creux après sa carrière.
"Les années 2008 et 2009 ont été plus difficiles. On se retrouve avec beaucoup de temps entre les mains. J'avais tout mis dans le sport, alors je me demandais si j'allais être bonne dans autre chose", confie-t-elle.
Avec le recul, elle conseille d'ailleurs aux jeunes athlètes de "rester à l'école". "C'est très possible d'étudier et de s'entraîner pour un sport d'élite, de façon à avoir quelque chose, une fois la carrière sportive terminée."
Entre le quotidien d'athlète "très régimenté", et la liberté d'horaire, la marche était haute pour Lyne Bessette. Très haute. Pour combler ce creux de vague, elle a trouvé une solution. "J'avais un chien et je le faisais marcher trois heures par jour!"
Grâce au soutien qu'offre le gouvernement à ses athlètes d'élite, Lyne Bessette a également pu suivre des cours de sécurité en régions éloignées. "Je ne suis pas une fille de bureau. Présentement, je travaille en développement pour le Centre national de cyclisme de Bromont. J'ai guidé des tours aux États-Unis. J'ai fait du tandem de compétition...", énumère-t-elle. On l'a aussi vue en cyclo-cross.
L'adrénaline que lui procurait le vélo de compétition a été remplacée par celle de la course à pied, notamment. "Je n'ai plus envie d'avoir un horaire strict, mais je n'ai jamais cessé l'entraînement. J'aime les défis, alors je continue à me mettre à l'épreuve. J'ai pris ma retraite de la compétition internationale, mais pas ma retraite du sport!", précise la jeune femme, en avouant que les athlètes mettent instinctivement beaucoup de pression sur eux-mêmes.
"On est tous un peu bizarres. On a une double personnalité: on peut être très agressif en compétition et très mollo dans la vie de tous les jours."
Lorsqu'elle embrasse sa carrière du regard, Lyne Bessette ne regrette rien. "J'ai fait les choses à ma manière. D'autres ont choisi de faire autrement... Je me suis entraînée fort et j'ai donné le meilleur de moi-même", glisse-t-elle simplement.
 
PROFIL
Née à Lac-Brome en 1975, la cycliste Lyne Bessette a connu une carrière prolifique, lancée par une médaille d'or aux Jeux du Canada en 1997. L'année suivante, elle termine première aux Jeux du Commonwealth en 1998, puis elle remporte le Tour de l'Aude en 1999 et en 2001. Ses performances de calibre international lui ont valu le respect du monde cycliste. Elle a eu l'occasion de participer deux fois aux Jeux olympiques.