L'ultimate frisbee est un mélange de football et de basketball dans les règlements.

L'ultimate frisbee en pleine croissance à Granby

L'ultimate frisbee est un sport en pleine croissance. Et Granby est un des endroits où ce sport prend de plus en plus de place.
La ligue de Granby a été fondée en 2010 par Philip Bibeau. Elle est passée d'une trentaine de membres à plus d'une centaine le temps de le dire. Et on s'attend à battre des records cette saison.
« C'est difficile d'expliquer la popularité de notre sport, mais une chose est certaine : tous ceux qui l'essaient finissent par l'adopter, mentionne Marie-Christine Flibotte, une des responsables du circuit maintenant présidé par Charles Sarrazin-Boucher. Nous sommes à une époque où les gens veulent bouger tout en s'amusant et l'ultimate frisbee répond parfaitement au besoin en question. »
L'ultimate frisbee, qui est un mélange de football et de basketball dans les règlements, profite également d'une visibilité intéressante avec la présentation à la télé des matchs du Royal de Montréal, équipe professionnelle de ce sport. Ça aide à sa croissance.
« C'est un sport de plus en plus connu, mais qui gagne encore à l'être, reprend Mme Flibotte. On a tous joué au frisbee une fois dans notre vie, mais dans le cadre d'une ligue organisée, avec des règlements à respecter, c'est autre chose. Et c'est encore plus l'fun ! »
L'ultimate frisbee se joue à sept contre sept à l'extérieur et à quatre contre quatre à l'intérieur. Les activités de la ligue ont lieu au complexe Artopex lorsque l'heure est venue de rentrer à l'intérieur.
La saison d'automne s'amorcera d'ailleurs ce mercredi avec la tenue de la soirée « portes ouvertes ». Les gens pourront alors s'initier au sport et poser les questions qu'ils voudront.
« Ce qui fait la force de notre ligue, c'est l'ambiance qui règne lors de nos soirées, dit encore Marie-Christine Flibotte. Les gens s'amusent, c'est amical, tout le monde a le sourire aux lèvres. Notre clientèle est très variée, mais on compte beaucoup d'étudiants du cégep et de l'université. »
La ligue de Granby ne fait pas seulement place aux initiés. Il y a la classe A, mais aussi la B et la C.
« C'est très démocratique. Nous voulons que tout un chacun trouve son compte », termine Mme Flibotte­, elle-même une farouche adepte du sport.