Louis-Philippe Dumoulin a enlevé son deuxième titre en série canadienne de NASCAR samedi soir sur l’ovale du Jukasa Motor Speedway.

Louis-Philippe Dumoulin couronné à Hamilton

Même s’il a dû se contenter de la 10e place samedi soir au Jukasa Motor Speedway, le Trifluvien Louis-Philippe Dumoulin a été couronné champion de la série canadienne de NASCAR.

C’est la deuxième fois que Dumoulin enlève le titre de la plus importante série en course automobile au pays. Il avait triomphé une première fois en 2014.

« On travaille très fort pour obtenir de bons résultats et quand on gagne, c’est une sensation extraordinaire ! , a lancé le pilote de 39 ans lorsque joint en banlieue d’Hamilton. C’était trippant il y a cinq ans et c’est encore trippant cette année. Je suis fier de moi, mais je suis encore plus content et fier pour les membres de notre équipe. »

C’est D.J. Kennington qui l’a emporté sur l’ovale ontarien. Il a eu le meilleur sur Donald Theetge et Kevin Lacroix. Andrew Ranger a fini cinquième.

« J’espérais mieux, mais après plusieurs semaines difficiles, je vais prendre cette cinquième place sans rechigner, a expliqué le Granbyen. Dans les circonstances, je pense que j’ai fait le maximum avec ce que la voiture pouvait me donner ce soir. »

Au classement, Ranger termine huitième, 49 points derrière Dumoulin. Il aura tout de même remporté deux victoires en 2018.

Quant à Alex Tagliani, il a fini 13e samedi après avoir été pénalisé non pas une fois, mais deux fois. Tag, qui voulait peut-être un peu trop ce premier titre majeur, termine à sept points de Dumoulin.

« Ça n’a pas été la course la plus propre, mais la vraie affaire, c’est qu’on a eu toutes sortes de problèmes avec la voiture, a mentionné Tagliani à CANrace, une chaîne internet spécialisée en sport automobile. Tout de même, je demeure très fier de la saison qu’on a connue. »

Question de préparation

Louis-Philippe Dumoulin a été régulier comme une horloge cette saison. Ainsi, il a remporté trois épreuves, a enregistré huit top 5 et a terminé 12 fois dans le top 10. Et c’est dans la préparation, selon lui, que s’est gagné son championnat. « On a travaillé très fort sur la voiture au cours de l’hiver, a-il-dit. Quand on s’est présentés à Bowmanville pour le début de la saison, au mois de mai, on était vraiment, vraiment prêts (il a d’ailleurs enlevé l’épreuve). »

Dumoulin est clairement heureux de son sort. Mais il ne dirait pas non si on lui offrait un volant de temps en temps en série Xfinity, par exemple. « Faire une couple de courses par année sur circuit routier, je ne détesterais pas ça. Il n’est pas impossible que ça arrive à un moment donné… »

Mais pour l’heure, il a un championnat à savourer.