Les Harfangs du Triolet sont les champions AAA du Tournoi international bantam de Granby.

L'offensive payante du Triolet

Les partisans de hockey ne pouvaient pas espérer une meilleure finale AAA du Tournoi international bantam de Granby. Après avoir affronté l'équipe située en troisième position de la Ligue d'excellence du Québec en demi-finale, c'est contre la deuxième au classement que se sont battus dimanche les Harfangs du Triolet, de Sherbrooke.
Bien en place au sommet du classement, les Harfangs ont triomphé des Élites de Beauce-Appalaches 5-2.
Le trio composé de Patrick Guay, Charles Beaudoin et Marshall­ Lessard­ a réussi à faire la différence.
« On s'est fait mettre ensemble pour le début du tournoi, indique Patrick Guay. C'est un trio qui marche, on a beaucoup de vitesse, on fait de beaux jeux et on a une belle chimie ensemble. »
« Cette semaine, on a opté pour un trio plus offensif, explique l'entraîneur-chef, Samuel Collard­. Ce sont des joueurs qui se connaissent bien. On a aussi deux trios qui ont de l'énergie et qui sont capables de mettre des buts. »
Lessard a réalisé deux buts et amassé une assistance. Beaudoin a lui aussi déjoué le gardien adverse à deux reprises et aidé pour deux buts. Guay a quant à lui un but et une assistance à sa fiche. 
Du côté des Élites, Olivier Nadeau et Pier-Olivier Roy ont réussi à déjouer Isaak Côté-Morissette.
Par ailleurs, leur propre gardien, Andy Dulac, est resté étendu sur la glace quelques minutes à la suite d'un but de Beaudoin. Après avoir été examiné par l'équipe médicale, il s'est relevé, encouragé par la foule et les joueurs, et a poursuivi son match. 
Une situation qui a mis le gardien sur les nerfs, semble-t-il, puisque peu de temps après il s'en est pris verbalement à ses adversaires. 
Travail d'équipe
« Je suis vraiment fier de tous les joueurs. C'est une victoire d'équipe et à notre image : dominants aux niveaux offensifs et physiques, commente Samuel Collard à la fin du match. Ce que j'ai beaucoup aimé, c'est le contrôle de nos émotions­ dans le match. »
L'équipe était d'ailleurs préparée à faire face à Beauce-Appalaches, qu'elle avait affrontée récemment en saison régulière. « On s'attendait à un match offensif. On savait qu'ils étaient capables de riposter. Quand on a 17 gars engagés, il faut être fier de ça, ça donne des résultats. »
Patrick Guay est de ceux à avoir reçu les honneurs. Le trophée du joueur le plus offensif du AAA lui a été remis. « C'est sûr que c'est le fun parce que mon frère l'a déjà eu. C'est toujours le fun d'avoir le même honneur que lui. Il y a beaucoup d'autres joueurs dans l'équipe qui auraient mérité d'avoir ce trophée-là. On a tous travaillé fort. »
« C'est une belle expérience, se réjouit pour sa part Charles Beaudoin­. Je joue avec des gars que je connais depuis que je suis tout petit et c'est un plaisir de gagner un tournoi avec eux. »
Cowansville l'emporte dans le A
Les Huskys A de Cowansville ont remporté trois des quatre tournois auxquels ils ont participé cette année. Le plus important est certainement celui de Granby, note l'entraîneur-chef Christian Lemaire. L'équipe locale est devenue championne par la marque de 4-1 contre les Voltigeurs #4 de Drummondville.
« Pour se rendre en finale, c'est tout un exploit de la part des jeunes, complimente M. Lemaire. Ils ont travaillé très fort, ils ont alloué seulement deux buts et marqué 35 buts en six matchs. Tout le monde a travaillé en équipe du début à la fin. »
L'équipe se prépare maintenant pour les séries et, qui sait, pour les championnats régionaux.
Quant à la finale du BB, les Mariniers de Sorel-Tracy ont été sacrés champions après avoir bataillé dur contre les Lynx de la Haute-Beauce. Le match s'est conclu en tirs de barrage par la marque de 2-1. 
Les Mariniers avaient précédemment dû affronter l'équipe venue directement d'Italie, le Gladiators d'Aoste. 
Coach du tournoi
Pour la première fois depuis au moins dix ans, l'entraîneur d'une équipe de Granby a reçu le trophée de l'entraîneur du tournoi. Le travail de Karl Préfontaine, des Vics AAA-relève, a été souligné après le tout dernier match du tournoi, dimanche soir.
« C'est un bel honneur, confie-t-il en entrevue. Sans nos joueurs, cet honneur-là, tu ne peux pas le mériter. Les gars ont embarqué dans le système de jeu, dans le plan d'équipe qu'on s'était fait. Ça revient à mes joueurs et à mes adjoints. Je pense que personne ne nous voyait comme étant des aspirants. On a livré de très bonnes performances contre les Filons d'Abitibi-Témiscamingue en quart de finale et en demi-finale contre les Corsaires de Pointe-Lévy, qui sont deux très bonnes équipes au Québec. Je pense que ça peut peser dans la balance. »