Saphir Taïder (au centre), avec son troisième du tournoi, a réussi le seul but du match, pendant la 31e minute de jeu.
Saphir Taïder (au centre), avec son troisième du tournoi, a réussi le seul but du match, pendant la 31e minute de jeu.

L’Impact reste en vie grâce à un gain de 1-0 contre le D.C. United

La Presse canadienne
L’Impact de Montréal a conservé ses chances de participer à la phase éliminatoire du tournoi de relance de la MLS grâce à une difficile victoire de 1-0 contre D.C. United mardi soir. Saphir Taïder, avec son troisième du tournoi, a réussi le seul but du match, pendant la 31e minute de jeu.

La deuxième demie a été l’affaire du gardien Clément Diop qui y a réalisé ses trois arrêts de la rencontre, dont deux presque coup sur coup une dizaine de minutes après le début de la reprise.

Avec ce gain, l’Impact (1-2-0) se hisse au troisième rang du groupe C, avec quatre buts au compteur et un différentiel de moins-1. Ce différentiel est le premier critère évalué en cas d’égalité, avant le nombre de buts marqués.

Les joueurs de l’Impact doivent maintenant attendre les résultats des matchs des deux prochains jours pour connaître leur sort.

Par ailleurs, ce gain permet aussi à l’Impact (2-2-1) d’ajouter trois points au classement de la saison régulière, si jamais celle-ci reprend.

D.C. United passe à l’attaque.

Pour espérer terminer au premier rang du groupe C, D.C. United devait vaincre l’Impact par au moins deux buts, ou par un but à condition d’en marquer quatre.

Dans les premiers instants du match, la formation de la capitale américaine a passé beaucoup de temps avec le ballon et en territoire adverse avec des résultats somme toute mitigés.

Sa meilleure opportunité est survenue pendant la 6e minute sur un tir d’Ulises Segura qui a passé plusieurs mètres par-dessus le filet de Diop.

Graduellement, les hommes de Thierry Henry ont pris leurs aises et inversé les rôles. Cette présence accentuée en territoire adverse a mené au but de Taïder, sur un tir que le défenseur Frédéric Brillant a malhabilement fait dévier du pied droit à la droite de son gardien Bill Hamid, qui n’a jamais eu le temps de réagir.

C’était la première fois depuis le début du tournoi que l’Impact prenait l’avance dans un match.

Ce but a eu pour origine un coup de pied de coin - qui s’est en fait avéré une petite passe à Bojan - après que Brillant, encore lui, eut dangereusement fait dévier une tentative de centre de l’Impact par-dessus son filet.

L’Impact a complété cette première demie avec deux tirs cadrés en quatre tentatives et un très léger avantage au niveau de la possession du ballon.

Deuxième mi-temps

Face à ce retard d’un but, D.C. United a entamé la deuxième demie avec vigueur et mis beaucoup de pression sur la défensive montréalaise, tout particulièrement pendant les 15 premières minutes.

Il en est résulté deux chances en or dans un intervalle d’une minute à peine, celles de Segura, à la 57e minute, et de Kevin Paredes, à la 58e minute. Chaque fois, et plus particulièrement sur le tir de Paredes, Diop s’est montré alerte pour protéger la mince avance de son équipe.

L’Impact a également eu ses chances de faire vibrer les cordages. La meilleure est allée à Maximiliano Urruti, à la 68e minute, mais son tir vif du pied gauche a donné contre la tige verticale à la droite de Hamid.

L’Impact a résisté incluant pendant les cinq minutes d’arrêts de jeu de la deuxième mi-temps.