Les Bulls de Bedford (en rouge) occupent le premier rang de la section Est ainsi que du classement général de la LHSR.

Ligue senior du Richelieu: les Bulls, la référence

Martin Coupal l'avoue : la vie n'a pas toujours été facile pour les Bulls de Bedford. Particulièrement au début de la concession dans la Ligue de hockey senior du Richelieu. Mais voilà que l'équipe de Brome-Missisquoi accumule les bonnes saisons et qu'elle est devenue une référence dans le circuit présidé par Pierre Lafrance.
« Ça va bien, c'est vrai, lance l'entraîneur Coupal. Quand on approche un joueur, maintenant, c'est beaucoup plus facile que lorsque je me suis amené ici. Le succès amène le succès et les athlètes savent que nous fonctionnons de façon sérieuse. »
Parce qu'ils gagnent et parce qu'il y a des gens à leurs matchs locaux, les Bulls sont ni plus ni moins devenus la concession de prestige de la LHSR, un circuit qui résiste bon an mal an au temps.
Les Bulls (12-3) occupent le premier rang de la section Est ainsi que du classement général de la LHSR. Ceux qui ont remporté le championnat des séries il y a deux ans et qui ont été finalistes l'an dernier pourraient être couronnés champions de leur division samedi soir alors qu'ils reçoivent le Bar Le Devin de Waterloo à l'aréna de Bedford.
« On marque beaucoup de buts (98 buts en 16 matchs) et c'est notre force, reprend Coupal. On a du talent à l'attaque et on laisse les gars s'exprimer. »
Les frères Marc-Antoine (34 points en 14 matchs) et Nicolas Lamoureux-Bisson (33 points en 15 matchs) font la pluie et le beau temps. Le premier a joué au hockey collégial et le second est un ancien des Inouk. Leur coéquipier Samuel Morneau (25 points dont 18 buts en 11 matchs), un ancien de la LHJMQ et des Maroons, s'amuse aussi.
« Devant le filet, Olivier Davignon (moyenne de 3,45) fait très bien son travail, dit encore Coupal. Il pourrait jouer ailleurs, dans un niveau plus élevé, mais il est bien ici. On va le garder aussi longtemps qu'il voudra bien rester ! »
La parité
Martin Coupal affirme que la LHSR est un circuit où la parité prend de plus en plus de place. Ce qui rend les choses de plus en plus intéressantes.
« À part Waterloo qui en arrache, tout le monde est compétitif. Beloeil ne gagne pas souvent, mais l'équipe perd plus souvent qu'autrement par un but. Il n'y a pas de matchs faciles. »
Dans la section Est, les Bulls devançaient les Cuisines Action de Farnham (10-5-1) par cinq points et le Trackvale d'Acton Vale (8-7-1) par huit points avant les matchs de vendredi soir. Farnham surprend alors qu'Acton Vale s'en tire fort bien pour une équipe d'expansion.
« On a une très belle rivalité avec Farnham et les matchs avec Acton sont toujours intéressants », mentionne Coupal.
À Waterloo, le Bar Le Devin n'a toutefois pas encore remporté une seule victoire (0-13-3), principalement parce qu'il a du mal à recruter des joueurs. On chuchote que l'équipe pourrait prendre le chemin de Marieville la saison prochaine.
« La ligue n'est pas parfaite, mais elle progresse, souligne encore Coupal. Certains disent que du hockey senior sans bataille, ça ne marche pas, mais je ne suis pas d'accord. À Bedford, je peux vous garantir qu'on aura du mal à garder nos joueurs si on permet la bataille. Les gars vont à l'école ou ils travaillent et ils n'ont pas envie de se présenter à l'université ou au bureau avec deux dents en moins le lundi matin. »