Le Farnhamien Rémi Poirier a maintenu une moyenne de buts alloués de 3,17, avec un pourcentage d'arrêts de ,901, au cours de la dernière saison avec les Cantonniers de Magog.

LHJMQ: Rémi Poirier, meilleur espoir de la région

C'est samedi, au Harbor- Station de Saint John au Nouveau-Brunswick, qu'aura lieu le repêchage de la LHJMQ. Si tous s'entendent pour dire qu'il s'agit d'une excellence cuvée, il semble que la région n'aura pas nécessairement davantage la cote pour autant.
Néanmoins, le gardien Rémi Poirier­, des Cantonniers de Magog, sera assurément sélectionné. L'athlète­ de Farnham a connu des hauts et des bas dans la Ligue midget AAA cette saison, mais il a impressionné suffisamment pour qu'on s'attende à ce qu'il soit choisi en troisième ou en quatrième ronde de cette séance de 14 tours.
« Je suis un peu nerveux, car des moments spéciaux comme ceux-là, il n'y en a pas beaucoup dans une vie, a raconté Poirier alors qu'il était en route vers le Nouveau-­Brunswick en compagnie de ses parents, vendredi après-midi. Être repêché par la LHJMQ, c'est quelque chose auquel je pense depuis le bantam, mais c'est quelque chose auquel je rêve depuis la dernière saison seulement. »
Les grands et gros gardiens ont la cote par les temps qui courent et Poirier répond parfaitement aux nouveaux standards. À 15 ans seulement­, il fait 6' et 205 livres.
« J'ai connu un excellent début de saison avec les Cantonniers, mais c'est vrai que ça a été plus difficile après les Fêtes. Par contre, ma confiance n'a pas été ébranlée. À Magog, j'ai la chance d'être dirigé par l'ex-gardien Félix Potvin (il a disputé une douzaine de saisons dans la Ligue nationale) et j'apprends beaucoup sur le métier avec lui. »
Pas de préférence
Avant de se retrouver avec les Cantonniers, Poirier avait passé deux saisons dans l'organisation des Harfangs du Triolet. Il arrivait alors du hockey mineur de la région.
« Je ne sais pas qui va me sélectionner. La seule chose qui importe, en fait, c'est que je sois choisi. Au total, une quinzaine d'équipes (sur 18) ont discuté avec moi. »
Il insiste pour dire qu'il n'a pas de préférence à savoir où il aboutira. « Jouer à Sherbrooke ou Drummondville, pas trop loin, ce serait l'fun, c'est sûr. Aussi, jouer dans les Maritimes, par exemple, me permettrait d'apprendre l'anglais. Honnêtement, je vais être heureux d'aller n'importe où. »
En 19 matchs du calendrier régulier avec les Cantonniers, Poirier a maintenu une moyenne de buts alloués de 3,17, avec un pourcentage d'arrêts de ,901.
Le défenseur Loïc Bergeron, de Bromont, et l'ailier droit Jérémy Rainville, de Brigham, qui portent aussi l'uniforme des Cantonniers, de même que l'ailier gauche Jérémy­ Talbot, de Rougemont, qui a passé le plus gros de la dernière saison avec les Gaulois d'Antoine-Girouard au niveau midget espoir, pourraient aussi être repêchés.
Même chose pour Joakim Bergeron, de Roxton Pond, Zachary Marsh, de Farnham, et Benjamin Corbeil, de Granby, tous des joueurs issus du programme de hockey de l'école secondaire Massey-Vanier.
Du talent et de la profondeur
Selon le recruteur en chef du Phoenix de Sherbrooke, le Granbyen Alain Préfontaine, la séance de sélection de la fin de semaine risque d'être une des meilleures des 10 dernières années.
« Il y a beaucoup de talent et de profondeur, explique-t-il. Le Phoenix­ possède les choix no. 2 et 11 de la première ronde et nous savons que nous allons choisir deux excellents joueurs, qu'importe­ leur identité. »
Selon toutes vraisemblances, l'Océanic de Rimouski fera de l'attaquant Alexis Lafrenière, des Vikings de Saint-Eustache de la Ligue midget AAA, le tout premier choix du repêchage.