«Les amateurs sont vraiment en train de tomber en amour avec notre équipe et je les comprends, car elle est facile à aimer», affirme Christian Roy.

L'heureux patron des Bisons

Christian Roy, le grand patron des Bisons, était de ceux qui craignaient que les Granbyens aient «oublié» son équipe en raison du long délai de trois semaines qu'il y a eu entre les deux premiers matchs à domicile de la formation.

Mais voilà, ils étaient encore plus de 1000 dans les gradins du Centre sportif Léonard-Grondin vendredi soir lors de la victoire de 6-4 des Bisons face au Climatisation Cloutier du Cap-de-la-Madeleine. Loin d'avoir oublié l'équipe, les amateurs de hockey de Granby s'en étaient plutôt ennuyée!

«Sincèrement, je suis ému, a expliqué Roy. J'arrive du vestiaire et c'est beau de voir nos joueurs heureux et c'était beau de voir les gens dans les gradins aussi souriants ce soir. Les amateurs sont vraiment en train de tomber en amour avec notre équipe et je les comprends, car elle est facile à aimer.»

Roy, un homme d'affaire qui a du succès, n'est cependant pas fou: il voit bien que les Bisons sont en train de devenir le «talk of the town», qu'il se passe véritablement quelque chose autour de l'équipe, toujours invaincue après cinq matchs.

«Je le vois, mais on va continuer à travailler, à travailler et à travailler encore afin d'améliorer tout ce qu'on peut améliorer. Mille personnes, c'est bien, mais il y a 2000 sièges dans l'aréna. Ça va prendre le temps que ça va prendre, ça va peut-être prendre cinq ans, mais on va remplir le building

Plusieurs croient cependant qu'ils étaient bien au-delà de 1000 dans les gradins l'autre soir. Certains ont même avancé qu'ils étaient probablement plus que les 1200 du match d'ouverture.

«Moi aussi, j'avais l'impression qu'il y avait plus de monde encore qu'à l'ouverture, a avoué Roy. Est-ce qu'on a fait une erreur dans le calcul? Ou est-ce que plusieurs sont entrés sans billet? Je ne sais pas. Mais peut-être qu'on se trompe aussi et qu'on se laisse impressionner par l'ambiance électrique qu'il y avait...»

«La meilleure place»

Car de l'ambiance, effectivement, il y en avait. Et c'était le sujet par excellence dans le vestiaire des Bisons après le match.

«Les gens sont là et ils sont à 100% dans le match, ils poussent avec nous, a lancé Maxime Guyon, auteur de deux buts et d'une passe face au Cap-de-la-Madeleine. C'est clairement la meilleure place pour jouer au hockey dans la Ligue senior AAA.»

«Ça me rappelle mes années avec les Inouk [de 2007 à 2011], a enchaîné Jonathan Bouchard. Granby est une bonne ville de hockey, mais il ne faut jamais prendre les amateurs pour acquis. Il faut leur en donner pour qu'ils nous en donnent à leur tour. Vraiment, c'est trippant ce qu'on vit présentement.»

Chose certaine, il fait bon de revoir Granby vibrer au rythme de son équipe de hockey.