Le Waterlois Jacob Dupont en est à sa deuxième saison avec le Métal Pless de Plessisville.
Le Waterlois Jacob Dupont en est à sa deuxième saison avec le Métal Pless de Plessisville.

L’ex-Inouk Jacob Dupont se plaît avec le Métal Pless

Jacob Dupont n’a disputé qu’une seule saison avec les Inouk, mais il a laissé un très bon souvenir aux partisans de l’équipe. Et samedi soir, il était heureux de revenir là où il a connu de bons moments, cette fois dans l’uniforme du Métal Pless.

Dupont a fait partie des nombreux lapins que Patrice Bosch a sortis de son chapeau alors qu’il était directeur général des Inouk. En 2017-2018, le défenseur, alors âgé de 20 ans, a amassé 33 points, dont 10 buts, en 47 matchs.

« Les Inouk égalent aussi de bons souvenirs pour moi, a expliqué Dupont, de Waterloo. On avait une belle équipe (seulement 13 défaites, dont quatre en bris d’égalité) et on a atteint les demi-finales. C’était une belle gang. »

Son séjour à Granby terminé, Dupont aurait pu, comme Maxime Borduas et Gabriel Chicoine, se retrouver avec les Cadets de l’Université Norwich, en troisième division de la NCAA. Mais les sous ont manqué.

« Le Métal Pless m’a repêché et je ne regrette pas de m’être joint à l’équipe. Avant de jouer à Granby, j’avais évolué au New Hampshire, en Colombie-Britannique et au Missouri et ça faisait mon affaire de ne pas m’éloigner à nouveau. Je suis bien traité à Plessisville et la Ligue senior AAA est un bon circuit, qui gagne à être connu. »

Sans compter que le Métal Pless joue du gros hockey par les temps qui courent.

« On a commencé tranquillement, mais la direction a effectué quelques transactions et ça nous a aidés considérablement. On peut espérer aller loin, c’est clair. »

Dupont habite toujours la région, lui qui vient même de s’acheter une maison à Waterloo avec sa copine. Évidemment, il était impossible de lui jaser sans lui demander s’il se verrait dans l’uniforme des Bisons à un moment donné.

« Je suis bien à Plessisville, une excellente organisation. Mais c’est l’fun de voir l’intérêt suscité par les Bisons et la LHSAAAQ dans la région… », a-t-il terminé, sourire en coin.