Les sports en rafale

Les Maroons trébuchent
Disputant un premier match préparatoire, les Maroons de Waterloo ont trébuché face au Condor de Saint-Cyrille samedi soir. Une égalité de 3-3 prévalait après deux périodes de jeu à l'aréna Jacques-Chagnon.
Les visiteurs ont toutefois explosé avec une poussée de six buts lors du dernier vingt, pour finalement s'imposer par la marque de 9-4. Étienne Salvail a livré toute une performance dans la victoire, récoltant trois buts et autant d'aides.
Mathieu Papineau, Anthony Demers, Philippe Bolduc puis Charles Power ont marqué pour Waterloo. Devant le filet waterlois, le gardien Paul Bourbeau Jr a accordé deux buts avant de céder sa place à Félix Guilbault, qui a connu une sortie plutôt difficile. Les bagarreurs avaient également l'occasion de se faire valoir dans cette partie.
David Godbout a jeté les gants contre Kevin Fortin, tandis que Maxime Desruisseaux a affronté William Dumulong à deux reprises. Les Maroons poursuivront leur préparation à Windsor vendredi prochain. La Voix de l'Est
Auger-Aliassime triomphe à Séville
Le Québécois Félix Auger-Aliassime a défait l'Espagnol Inigo Cervantes en trois manches de 6-7 (4), 6-3 et 6-3, samedi, pour remporter le Challenger de Séville. Auger-Aliassime, qui disputait un troisième tournoi depuis son retour au jeu à la suite d'une blessure au poignet gauche, a dû combler un retard d'une manche et de 0-3.
Il a ensuite gagné les neuf jeux suivants et n'a plus jamais regardé derrière. Auger-Aliassime est devenu le troisième joueur de l'histoire à remporter plus d'un titre Challenger du circuit de l'ATP à seulement 17 ans. Grâce à son sacre, Auger-Aliassime sera ainsi le plus jeune joueur du top-200 du classement de l'ATP et devrait se retrouver à la 168e place. La Presse canadienne
Troisième défaite de suite pour l'Impact
Rien ne va plus pour l'Impact. Le onze montréalais s'est incliné 1-0 devant le Revolution de la Nouvelle-Angleterre, samedi soir, subissant du même coup une troisième défaite d'affilée.
C'est la première fois cette saison que la troupe de l'entraîneur Mauro Biello connaît une si longue séquence d'insuccès, et celle-ci survient au moment où les Montréalais tentent de sauver leur campagne.
La formation montréalaise a décoché 10 tirs en directeur du filet adverse, mais seulement deux ont été cadrés. De son côté, le Revolution (10-12-5) a cadré sept de ses 11 lancers vers Bush. La Presse canadienne