La saison dernière, Frédérick Gaudreau avait récolté quatre points, dont un but, en 55 parties avec les Predators.

Les Predators envoient Frédérick Gaudreau dans la Ligue américaine

Soumis au ballotage par les Predators de Nashville samedi, Frédérick Gaudreau n’a pas été réclamé par une autre équipe de la Ligue nationale de hockey. L’attaquant bromontois devrait donc amorcer la saison 2019-2020 avec les Admirals de Milwaukee, dans la Ligue américaine.

Forcément déçu de ce revirement de situation, Gaudreau en tire néanmoins du positif. 

« D’un œil extérieur, c’est facile de voir tout ça négativement. La Ligue nationale, c’est le rêve de tout joueur de hockey. C’est gros et c’est beau », a-t-il reconnu. 

« Mais en bout de ligne, j’ai toujours dit que mon but premier est de devenir la meilleure version de moi-même. Je pense que je suis dans une aussi bonne — sinon meilleure — position pour le faire en jouant plus à Milwaukee, plutôt que vraiment pas beaucoup à Nashville. »

La saison dernière, Gaudreau avait récolté quatre points, dont un but, en 55 matchs avec les Predators.

L’attaquant de 26 ans aurait apprécié une opportunité ailleurs dans le circuit Bettman, mais pas dans n’importe quelles conditions. 

« Encore là, l’objectif est simplement de jouer. Si je n’ai pas été réclamé, c’est probablement parce que les autres équipes n’avaient pas besoin de quelqu’un présentement. J’aime mieux me retrouver avec un club qui a réellement besoin de moi que de retourner dans un rôle plus effacé », a-t-il affirmé. 

Pas d’attentes

Tout comme Gaudreau, le défenseur Jarred Tinordi, un ancien premier choix du Canadien, n’a pas trouvé preneur après avoir été soumis au ballotage par les Predators. 

Dimanche soir, l’alignement de la formation du Tennessee comptait 24 joueurs, dont 14 attaquants.
On peut donc logiquement penser que Frédérick Gaudreau sera l’un des premiers avants rappelés en cas de blessures. 

« On ne sait jamais ce qui peut se passer. Mais quand tu as trop d’attentes dans ce milieu-là, on dirait que tu perds de l’énergie », a-t-il fait valoir.

Bénéficiant pour la première fois d’un contrat à un volet, le Bromontois est assuré d’empocher 700 000 $ la saison prochaine.
« Je ne le cacherai pas, c’est un des côtés positifs. »

Gaudreau se retrouvera en terrain connu à Milwaukee, lui qui a disputé plus de 200 parties avec les Admirals. Il avait d’ailleurs participé au match des étoiles de la Ligue américaine en 2016. 

L’ancien capitaine des Cantonniers de Magog a ensuite amassé huit points, dont trois buts, en 84 matchs réguliers dans la LNH. 

Il semble toutefois loin ce fameux printemps 2017, alors que Gaudreau avait fait sensation en marquant ses trois premiers filets dans le circuit Bettman en grande finale de la Coupe Stanley. Les Predators s’étaient alors inclinés en six matchs contre les Penguins de Pittsburgh.

« C’est sûr que c’était la plus grosse plateforme du hockey et que les choses ont bien été pour moi. Mais depuis, j’ai fait attention à mon corps, je n’ai pas ralenti l’entraînement. En fait, je crois que je suis meilleur aujourd’hui. Les facteurs extérieurs, je ne peux pas les contrôler », a-t-il fait valoir. 

« Quand la prochaine opportunité viendra, je serai prêt. Je suis encore convaincu que je peux être un très bon joueur dans cette ligue-là. »