Marc-Antoine Lefebvre (notre photo) figure parmi les quatre joueurs des Guerriers qui ont produit deux points contre Longueuil samedi. Les locaux ont toutefois reçu «deux bonnes claques au visage», selon le gérant Denis Lamontagne.
Marc-Antoine Lefebvre (notre photo) figure parmi les quatre joueurs des Guerriers qui ont produit deux points contre Longueuil samedi. Les locaux ont toutefois reçu «deux bonnes claques au visage», selon le gérant Denis Lamontagne.

Les partants des Guerriers flanchent contre Longueuil

Pratiquement impeccables mercredi et vendredi, les lanceurs partants des Guerriers junior élite ont flanché lors d’un programme double contre les Ducs de Longueuil à domicile samedi. La formation granbyenne est de retour à une fiche de ,500 après des défaites de 15-6 et 12-10.

«On a reçu deux bonnes claques au visage. On n’a pas été bons de façon générale…» a commenté le gérant des Guerriers (fiche de 2-2), Denis Lamontagne.

«En même temps, je préfère que ça arrive au début de la saison. Ce qu’on a fait l’an dernier, ça ne compte plus. On a un bon club et je ne suis pas inquiet. Mais on doit retourner à la planche à dessin.»

Également entraîneur dans la Ligue midget AAA, Xavier Langlois n’était pas disponible samedi. Son absence s’est fait sentir, d’autant plus qu’il connaît bien les Ducs (3-0), son ancienne équipe.

«Langlois, c’est notre chef d’orchestre. Ça paraît quand il n’est pas là. Quelqu’un va devoir prendre sa place éventuellement, parce que Xavier joue sa dernière saison junior élite», a fait valoir Lamontagne.

Un départ à oublier

Les choses ont bien mal commencé pour les Guerriers en fin d’après-midi. Les visiteurs menaient déjà 7-1 après deux manches.

Le vétéran gaucher William Boulanger-Élie espère sans doute oublier rapidement un départ au cours duquel il a accordé 11 points et 10 coups sûrs en seulement trois manches de travail.

«Nos deux partants de 22 ans n’avaient pas lancé depuis deux semaines, a indiqué Lamontagne. Ils auraient eu besoin de deux manches pour se mettre en marche, mais les choses se sont passées autrement.»

Appelé en relève, Josua Ouellet est parvenu à stopper l’hémorragie momentanément. Le Farnhamien d’origine n’a permis aucun point en trois manches sur la butte.

L’offensive granbyenne a connu un léger regain de vie dans la deuxième moitié du match, mais les Ducs ont marqué quatre fois aux dépens de la recrue Cédric Thomson dans le dernier droit.

Alexis Gaudreault et Samuel Nadeau ont brillé pour Longueuil, avec respectivement six et cinq points produits. Ils ont aussi frappé quatre coups sûrs chacun. Yuri O’Connor Yokohama a signé la victoire à ses débuts dans la LBJÉQ.

Vaine remontée

Les Guerriers semblaient également se diriger vers une défaite gênante en soirée. En retard 10-2 au moment d’amorcer leur dernier tour au bâton, ils ont toutefois forcé la tenue d’une prolongation avec une poussée de huit points. Les locaux ont notamment profité de nombreux lancers imprécis de Gaudreault et de Cédric Desnoyers durant cette séquence.

«Les Ducs nous ont ouvert la porte totalement, on n’a rien fait pour se rendre là», a précisé Denis Lamontagne.

«Même à 10-10, on n’a pas fait le travail. »

Les visiteurs ont effectivement repris les devants en début de huitième manche. Après une erreur coûteuse d’Alexandre Lapointe à l’arrêt-court, un double d’Esteban St-Pierre a poussé deux coéquipiers vers le marbre. Les Guerriers n’ont pu répliquer.

Francis Krakana, utilisé durant cinq manches à son premier départ dans l’uniforme granbyen, et Samuel Robichaud ont accordé six points chacun. Robichaud est le lanceur perdant.

Lamontagne estime que les performances du receveur Charles DeGuire, qui a totalisé quatre coups sûrs et deux points produits, constituent «un des rares points positifs».

«Il a été notre meilleur joueur samedi. Charles devait se tailler un poste avec nous, mais il a travaillé fort et nous a montré de belles choses. Il a prouvé qu’il peut frapper dans la LBJÉQ.»

Alexandre Clavet, Marc-Antoine Lefebvre et la recrue Médérick Nadeau-Chalut ont aussi généré deux points dans le cadre de ce programme double.

Les Guerriers et les Ducs s’affronteront à nouveau lundi soir, cette fois du côté du parc Paul-Pratt. Puisque sa troupe jouera aussi contre LaSalle (1-2) mardi et Coaticook (0-1) jeudi, Lamontagne aura sans doute besoin de tout son personnel de lanceurs.

Au terme de la prochaine semaine, les Guerriers auront déjà disputé le tiers de leurs matchs en saison régulière.