Félix Guilbault sera-t-il choisi pour entamer la série face au Wild?

Les Maroons seront négligés face au Wild

C'est officiel et confirmé, les Maroons vont croiser le fer avec le Wild de Windsor en ronde quart de finale de la Ligue de hockey senior de la Mauricie. Et les Waterlois, qui n'auront même pas l'avantage de la patinoire, sont loin de partir favoris.
Les Maroons ne jouaient pas en fin de semaine, mais les résultats des derniers matchs du calendrier régulier de la LHSAM ont confirmé leur cinquième place au classement de même que la quatrième du Wild. Les deux anciennes équipes de la Ligue senior des Cantons-de-l'Est s'affronteront dans le cadre d'une série quatre de sept qui devrait débuter le vendredi 10 février, à Windsor, avant de se poursuivre le lendemain, à Waterloo.
Le dernier week-end a également permis au Bellemare de Louiseville d'être couronné champion du calendrier régulier. Le Bellemare succède ainsi aux Maroons. Aussi, La Tuque (septième au classement) se mesurera à Lac-Mégantic (dixième) alors que Joliette (huitième) se frottera à Saint-Cyrille (neuvième) lors du premier tour des séries dans des duels au meilleur de trois matchs.
«On sait maintenant où est-ce qu'on s'en va !, lance l'entraîneur et directeur général des Maroons, Michel Deschamps. Et vous savez quoi? J'aime l'idée que nous ne soyons pas favoris contre le Wild. Oui, j'aime notre rôle de négligés.»
Les Maroons ont conclu une saison faite de hauts et de bas avec une fiche de 12 victoires et 10 défaites. Le Wild, lui, a ramené une fiche de 12 gains, sept revers et trois revers en bris d'égalité.
Le Wild a terminé la saison avec énormément de force, lui qui a remporté neuf de ses 12 derniers matchs. Et des trois défaites qu'il a subies, une seule est survenue en temps régulier. Pour finir, il a vaincu les Maroons trois fois sur une possibilité de quatre, les trois fois de suite à compter du mois de décembre.
«Ce sont de très beaux chiffres, admet Deschamps. Et quand on regarde ça, le Wild mérite d'être favori. Nous sommes habitués à ce rôle et de ne pas l'être, pour une fois, ce n'est pas une mauvaise chose. Ça diminue les attentes, ça enlève un peu de pression. Et ça en met sur l'adversaire.»
Pas une équipe parfaite, mais...
Les séries éliminatoires vont commencer et les entraîneurs vont sortir leurs plus beaux airs de violon afin de tenter d'endormir l'adversaire. À écouter Michel Deschamps, le Wild est véritablement une formation redoutable.
«Ce n'est pas une équipe parfaite, mais une équipe solide partout, mentionne-t-il. En attaque, en défense, devant le filet, partout. Cela dit, on est capables d'avoir le dessus. Le plan sera simple : miser sur la vitesse de nos attaquants afin d'avoir le meilleur sur leurs défenseurs, qui ne sont pas tous particulièrement mobiles.»
En attaque, le Wild compte sur Alexandre Durette, qui a inscrit 28 buts et 46 points en 21 matchs, et sur l'ex-Inouk Cody Linteau, qui a amassé 36 points en 21 rencontres. Devant le filet, Kevin Ladouceur et Shawn Ouellet forment l'un des meilleurs duos de gardiens de la LHSAM.
Parlant de gardiens, Deschamps affirme qu'il ne décidera que dans les jours précédant le premier match qui d'Olivier Laliberté ou de Félix Guilbault entamera la série. Si on se fie uniquement aux statistiques, le jeune Guilbault a eu une meilleure saison que le vétéran Laliberté.
Deschamps s'attend enfin à avoir tout son monde disponible (et en santé) pour le début de la série. Il aura donc des choix à faire. En fait, le seul élément qui ne sera pas en mesure d'être présent pour les deux premiers matchs sera... l'entraîneur lui-même.
«J'ai toujours ce voyage à l'extérieur de prévu pour le boulot à cette période-ci de l'année. Le hockey est ma passion, mais ce n'est pas mon gagne-pain premier.»
Miguel Fortin, secondé par Martin Campbell, dirigera les Maroons le temps des deux matchs en question.