Miguel Fortin sait fort bien que la tâche qui attend les Maroons à La Tuque est colossale.

Les Maroons s’en vont à l’abattoir à La Tuque

On a déjà vu des miracles dans le monde du hockey. Comme celui survenu en 1980 lorsque les Américains ont renversé les Russes et ont remporté l’or aux Jeux de Lake Placid. Et c’est justement d’un miracle que les Maroons auront besoin, vendredi soir à La Tuque, alors qu’ils affronteront les Loups.

Car la vérité, c’est que les Maroons s’en vont à l’abattoir. Face à la meilleure équipe de la Ligue de hockey senior AAA, ils vont se pointer avec un alignement plus dégarni que jamais. En fin d’après-midi jeudi, l’entraîneur Miguel Fortin avait à peine 16 joueurs, dont deux gardiens, à sa disposition.

« On ne s’en cachera pas, ça va être dur, a avoué Fortin. Mais on va se serrer les coudes. Et peut-être que les Loups vont nous prendre à la légère. Et si notre gardien (Vincent Gervais) est bon… »

Indisponibles, Jonathan Bouchard, Alex Côté, Samuel Deslandes et Christopher Saurette vont s’ajouter à la liste des absents, qui comptait déjà les noms de Jason Crack, Charles Power et Charles-Antoine Jolin, tous blessés. David Godbout est toujours suspendu, mais les durs Samuel Desruisseaux, Jonathan Fortier et Richard Boulet seront tous en uniforme… et n’auront probablement jamais autant vu de glace de leur vie !

David Lapierre sera aux côtés de Fortin à La Tuque. Un ex-attaquant, il serait peut-être toutefois plus utile sur la patinoire !

Il s’agira du seul match des Maroons (8-10-2) en fin de semaine et de leur avant-dernier match du calendrier régulier. Et puisqu’il serait étonnant que les Waterlois reviennent de La Tuque avec ne serait-ce qu’un point, il faut se faire à l’idée que l’équipe n’évitera pas le premier tour éliminatoire, ce fameux deux de trois si dangereux.

Si la saison se terminait aujourd’hui, les Maroons (septièmes au classement) affronteraient le Métal Perreault de Donnacona (10e).

Une suspension méritée

À La Tuque, vendredi soir, les Maroons n’auront tout de même pas à s’inquiéter de Robby Petiquay qui, on le sait, a été suspendu pour une période de cinq ans après avoir agressé Julien Gauthier de Donnacona.

« La suspension est clairement méritée, a commenté Miguel Fortin. Il y a des bagarres dans notre ligue, ça fait partie du spectacle, mais des gestes dangereux comme celui posé par Petiquay n’ont pas leur place. Heureusement, et malgré ce que plusieurs personnes croient, ça reste un geste isolé. »

Le hockey senior souffre déjà d’un manque de crédibilité. Et les événements en question ont seulement terni un peu plus son image.

« L’image des Loups est également ternie, a ajouté Fortin. Et c’est dommage parce que c’est une bonne organisation. Pas pour rien, d’ailleurs, qu’ils sont premiers au classement. Mais à mon avis, l’importance de la suspension démontre que la ligue est sérieuse. »