Le but de Michaël Tessier a porté le coup fatal au Wild, en prolongation, samedi soir.

Les Maroons règlent le cas du Wild

En signant deux nouvelles victoires (5-3 et 4-3) ce week-end, les Maroons ont réglé le cas du Wild de Windsor, sans doute plus rapidement que prévu. Waterloo a remporté la série en cinq parties, au premier tour des éliminatoires de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie.
«Beaucoup de gens disaient qu'on ne passerait pas à travers Windsor. Ils étaient les vrais favoris. Mais je savais qu'on avait ce qu'il faut pour les sortir», se réjouit l'entraîneur-chef et directeur général Michel Deschamps. 
Lors du cinquième duel, samedi soir à Waterloo, les locaux ont pourtant connu une première moitié de match en dents de scie. Le Wild menait 3-1, tard en deuxième période. À force de bombarder le gardien Kevin Ladouceur (52 arrêts pendant le match !), les tireurs des Maroons ont fini par être récompensés, Marc-Olivier- Brouillard réduisant l'écart avant le retour aux vestiaires. Le but de Jason Tracey - qualifié de « chanceux » par son entraîneur - a plus tard ramené les deux clubs à égalité 3-3.
Les Maroons ont ensuite vu leur gardien se lever au moment opportun. «Félix (Guilbault) a fait un arrêt splendide en fin de troisième. Si ce n'était pas de lui, on n'allait pas en prolongation», souligne Deschamps.
Les quelque 900 amateurs rassemblés à l'aréna Jacques-Chagnon étaient sur le bout de leurs sièges au début du temps supplémentaire. 
Michaël Tessier n'a pas tardé à jouer les héros, achevant le Wild dès la deuxième minute de jeu. «C'était un but magnifique. Brouillard a reçu la puck à la ligne bleue, et il a juste fait une petite déviation. Tessier s'est amené rapidement et a placé un beau tir dans la lucarne», raconte le coach Deschamps. 
Guyon brille à Windsor
Afin de se placer dans une situation plus que confortable, les Maroons avaient d'abord dû s'imposer sur la route vendredi soir. Menés 2-1 lors du quatrième match de la série, les visiteurs ont explosé avec une poussée de quatre buts en deuxième période, l'oeuvre d'Alexandre Labrosse (deux fois), Gabriel Cromp et Maxime Guyon. Une récolte de quatre points (deux filets, deux aides) a d'ailleurs permis à Guyon de mériter la première étoile de la rencontre.
«Les unités spéciales ont vraiment été à la hauteur, indique Michel Deschamps. On a marqué trois buts sur le power-play. Et notre désavantage numérique n'a rien donné en neuf occasions. Ça nous a vraiment permis de gagner ce match-là.»
Prochaine cible, le Big Foot
La formation waterloise a maintenant rendez-vous avec le Big Foot de Saint-Léonard-d'Aston en demi-finale, et ce, dès le week-end prochain. Rappelons que le Big Foot a frustré les Maroons en grande finale, la saison dernière. L'heure de la revanche a peut-être sonné.
«Oui, ça s'était terminé en cinq matchs, reconnaît Michel Deschamps-. Mais il y avait eu plusieurs pointages serrés. Et ils avaient compté plusieurs garbage goals durant cette série-là...»
Le grand patron des Maroons estime que plusieurs variables ont changé en l'espace d'un an. «Notre défensive est pratiquement nouvelle au complet. Et on a Tessier qui est là sur une base régulière à l'attaque.»
Avec deux victoires chacun, Waterloo et Saint-Léonard-d'Aston- se sont séparé les honneurs des matchs disputés entre les deux clubs cette saison. «On n'a aucun complexe par rapport à cette équipe-là. On sait qu'on est capable de la battre.»