Ayant obtenu une seule victoire à leurs cinq derniers matchs, les Maroons semblent à nouveau pris dans une spirale descendante.

Les Maroons l'échappent contre Donnacona

Bien qu’ils aient récolté deux fois plus de lancers que leurs adversaires, les Maroons ont encaissé une défaite de 3-2 pour le moins décevante contre le Métal Perreault de Donnacona, samedi soir à l’aréna Jacques-Chagnon. Derniers au classement de la Ligue de hockey senior AAA du Québec, les visiteurs avaient précédemment subi cinq défaites en six matchs.

« On avait encore quelques absents [NDLR : dont Jason Crack et Charles Power], mais aussi de bons remplaçants. On pensait être en mesure de battre Donnacona, un club qui connaît des difficultés », a reconnu Miguel Fortin, entraîneur-chef et directeur général des Maroons.

« Mais ils avaient gagné la veille à Bécancour et ils sont arrivés prêts. Plus que nous... », a-t-il ajouté.

La formation waterloise a d’abord connu une bonne première période, alors que les buts de Steve Lebel et Jonathan Delorme ont porté le pointage à 2-0 en sa faveur.

Les locaux ont cependant levé le pied par la suite. David Richard et Philippe Richard en ont profité pour déjouer le gardien Vincent Gervais, créant ainsi l’égalité. « On voyait qu’ils n’étaient pas dans le coup après une période, donc on pensait peut-être que ce serait une partie facile et que ça se terminerait 10-0. Mais ils ont élevé leur jeu d’un cran », a déploré Fortin.

Donnacona a porté le coup de grâce en début de troisième période, alors que Jonathan Fortier purgeait une pénalité pour rudesse. Joshua Desmarais et Philippe Richard ont alors contribué au filet de Samuel Labrecque, qui s’est avéré être celui de la victoire.

« On voulait provoquer des choses et donner un bon spectacle à nos partisans, ce que Donnacona refusait de faire. Mais on a un peu dépassé les limites et ça nous a coûté cher. »

Samuel Tanguay a bloqué 42 tirs devant la cage du Métal Perreault pour mériter la première étoile du match. Dans le camp waterlois, Gervais a réalisé 18 arrêts.

Un climat tendu

Ayant obtenu une seule victoire à leurs cinq derniers matchs, les Maroons semblent à nouveau pris dans une spirale descendante. Plusieurs partisans n’ont d’ailleurs pas hésité à exprimer leur insatisfaction par l’entremise des réseaux sociaux.

Sur la page Facebook de l’équipe, certains ont notamment déploré que seul Jason Larochelle se soit porté à la défense de Marc-André Levasseur après que celui-ci ait encaissé une dure mise en échec de Labrecque.

Cette frustration semble également s’être transportée dans les estrades de l’aréna Jacques-Chagnon. Un témoin a rapporté à La Voix de l’Est une altercation impliquant notamment un partisan local et le président des Maroons, David Godbout.

« J’ai simplement donné un coup de main aux agents de sécurité en fin de rencontre. Il s’agit d’une simple empoignade, rien de plus », a plaidé Godbout dimanche après-midi.

« Personne n’est tombé, il n’y a eu aucun coup et le partisan a même pu quitter par lui-même. Ce qui a fait le plus de bruit, c’est sa famille qui criait autour. Mais il n’y a pas grand-chose à dire là-dessus. » Godbout reconnaît cependant que le climat est actuellement tendu autour du club.

« Il y avait énormément de frustration dans l’air [samedi] et je comprends bien les partisans. Je n’en veux à personne, au contraire. Nous devons rester solidaires et je prendrai cette semaine les décisions nécessaires au bon fonctionnement de l’équipe », a-t-il assuré, ajoutant que certains postes pourraient d’ailleurs être en danger.

Il s’agit certainement d’un dossier à suivre...

Les Maroons (8e au classement de la LHSAAAQ) reprendront l’action samedi prochain, alors que les Sportifs de Joliette (4e) seront de passage à Waterloo.