Le vétéran Yann Joseph (à droite) a marqué le but victorieux dimanche, ainsi que celui qui a libéré les Maroons en début de troisième période.

Les Maroons éliminent Donnacona au 1er tour des séries

Confrontés à un match sans lendemain, les Maroons ont été trop forts pour leurs adversaires, dimanche après-midi à l’aréna Jacques-Chagnon. Le club waterlois a signé une impressionnante victoire de 7-3 pour éliminer le Métal Perreault de Donnacona en trois parties au premier tour des séries de la Ligue de hockey senior AAA du Québec.

En fait, les Maroons n’avaient jamais gagné par quatre buts ou plus cette saison.

Les vétérans Yann Joseph (deux buts, deux passes) et Alex Côté (un but, deux passes) ont mené la charge dans ce triomphe. Joseph a marqué le filet victorieux, ainsi que celui qui a libéré sa formation en début de troisième période. 

« Je suis le plus vieux de l’équipe, j’ai beaucoup d’expérience en séries et j’ai déjà gagné des coupes. J’avais plutôt bien joué lors des deux premières games [de la série], mais je manquais un peu de finition. Je devais élever mon jeu d’un cran pour permettre à l’équipe de gagner. Et je crois que les choses ont bien tourné », a commenté le prolifique joueur de centre après le duel décisif.

Lors d’une récente entrevue avec La Voix de l’Est, Joseph évoquait son désir d’avoir un impact majeur chez les Maroons. C’est maintenant chose faite. 

Samuel Cloutier, Marc-André Levasseur et Patrick Tremblay (deux fois) ont également fait scintiller la lumière rouge pour les locaux.

À l’autre bout de la patinoire, Vincent Bruyère, Louis-Charles Hallé et Maxime Plante ont déjoué le gardien François Lacerte. 

Comme ce fut le cas toute la série, Waterloo a dominé au chapitre des lancers, cette fois au compte de 53-29.

Au cours de cette éreintante séquence de trois matchs en autant de jours, les Maroons ont d’abord gagné 4-2 à domicile vendredi, avant de perdre 2-1 à Donnacona le lendemain soir.

Tempête waterloise 

Malgré la fatigue accumulée, les Maroons ont commencé le match en force, provoquant une véritable tempête dans la zone adverse. 

Solide depuis le début du week-end, Dwayne Rodrigue a d’ailleurs été retiré de son filet après avoir cédé trois fois en moins de dix minutes. Les Maroons ont retraité au vestiaire avec une avance de 4-1. 

« On est sorti très fort, à tous les points de vue. On s’est impliqué physiquement, ce qu’on ne fait pas nécessairement à chaque match », a raconté l’entraîneur associé Miguel Fortin. 

« Quand tu te retrouves au pied du mur, c’est plus facile de trouver de l’énergie. Les gars savaient que c’était maintenant ou jamais. Même si on connaît une saison en dents de scie, ils voulaient qu’elle continue. »

Le Métal Perreault a toutefois repris du poil de la bête lors du second vingt. Le but de Plante — qui a fait 5-3 après une mise en échec solide, mais inopportune, de Cloutier — a même soulevé un vent d’inquiétude à l’aréna Jacques-Chagnon. 

« On savait qu’ils ne se laisseraient pas abattre, ce sont des compétiteurs. [...] Mais au moins, on a bien répondu », a souligné Fortin. 

Profitant d’une belle passe de Jonathan Delorme en avantage numérique, Joseph a assommé les visiteurs tôt en troisième période. 

Pour ceux qui s’inquiéteraient du départ de l’entraîneur associé David Lapierre au cours de la partie, il devait simplement remplir ses obligations avec le programme sports-études de l’école secondaire De Mortagne.


Les Maroons ont éliminé Métal Perreault de Donnacona en trois matchs au premier tour des séries de la LHSAAAQ.

Des retours importants

Sentant l’urgence, les attaquants Charles Power (blessé à l’épaule) et Jason Crack (commotion cérébrale) ont effectué des retours très attendus dimanche. 

« Je n’étais pas à 100 %. Mais notre saison était en jeu, donc je ne pouvais pas laisser tomber les gars avec qui je me bats à chaque semaine. Je devais au moins essayer », a expliqué Power.

Les deux Granbyens seront les premiers à admettre qu’ils n’ont pas joué leur meilleur match. Mais leur présence a amené « un petit boost » dans le camp waterlois.

Crack et Power pourraient toutefois rater le début de la prochaine série afin de poursuivre leur guérison.

Prêts pour la suite 

Les futurs adversaires des Maroons restaient d’ailleurs à déterminer au moment de mettre sous presse. Le Wild de Windsor et le Formule Fitness de Bécancour devaient aussi disputer un match ultime en fin de soirée.

Même si son club en a déçu plus d’un en se classant huitième lors du calendrier régulier, Yann Joseph estime que les Maroons sont prêts à affronter l’élite de la LHSAAAQ, qu’il s’agisse des Loups de La Tuque (1ers) ou du Climatisation Cloutier du Cap-de-la-Madeleine (2e).

« Plusieurs pensent qu’on est déjà battus. Mais considérant notre performance d’aujourd’hui, je crois qu’on va vendre chèrement notre peau. »