« Ils ont obtenu une grosse performance de leur gardien. Mais on a aussi raté des filets ouverts, et c'est ce qui a fait mal», estime l'entraîneur-chef des Maroons, Michel Deschamps.

Les Maroons dominent en vain

Disputant leur dernier match local en saison régulière, les Maroons de Waterloo ont souvent dominé le jeu, samedi soir contre le Wild de Windsor. Les visiteurs sont néanmoins repartis de l'aréna de Jacques-Chagnon avec un gain de 5-3 en poche.
« On n'a pas joué un mauvais match. On a eu beaucoup d'occasions », souligne l'entraîneur-chef des Maroons, Michel Deschamps.
« Ils ont obtenu une grosse performance de leur gardien (Kevin Ladouceur, qui a réalisé 35 arrêts). Mais on a aussi raté des filets ouverts, et c'est ce qui a fait mal. »
Bien que les Waterlois aient dominé 38-28 au chapitre des lancers dans cette partie, le pointage était toujours de 3-3 en milieu de troisième période.
Alimenté par Jordan Bernier et Alexandre Carignan (la première étoile avec une récolte de trois points), Cody Linteau a ensuite déjoué le gardien Olivier Laliberté pour briser l'impasse. Alexandre Durette a plus tard inscrit le but d'assurance dans une cage laissée déserte. 
Les attaquants Marc-Olivier Brouillard, Maxime Guyon et Michael Tessier ont trouvé le fond du filet pour les Maroons. 
Notons que deux bagarres ont éclaté dès l'amorce de la rencontre. Johnny Vidal Mateus a jeté les gants contre Colin Rice, puis Maxime Harnois a affronté Pierre-Luc Pinard. Le scénario s'est répété dans les premières secondes du second vingt, alors que Christopher Saurette s'est mesuré à Rémi Matarewicz.
« Ça a été un bon spectacle. Les trois combats ont tourné en notre faveur », estime Michel Deschamps. 
Lutte serrée
Les Maroons complèteront leur calendrier régulier avec des visites à Saint-Léonard-d'Aston­ et à Windsor le week-end prochain. 
Le classement de la Ligue de hockey senior A de la Mauricie étant particulièrement serré, l'équipe peut aussi bien terminer troisième qu'être reléguée au neuvième rang.