Le capitaine Alex Côté est un des rares joueurs des Maroons à avoir connu un bon week-end face au Condor.

Les Maroons dans l’eau chaude

Les Maroons de Waterloo se retrouvent déjà dans l’eau chaude en quarts de finale des séries de la Ligue de hockey senior AAA du Québec. Avec des victoires de 4-1 puis 4-3 ce week-end, le Condor de Saint-Cyrille a fait un pas de géant vers le tour suivant.

« On sait que c’est une équipe qu’on peut battre si on joue du bon hockey, comme on l’a fait par moments samedi. C’est un bon club, contre lequel on ne peut pas se permettre de relâchement. Mais la confiance est quand même bonne malgré les défaites », précise toutefois Miguel Fortin, entraîneur-chef et directeur général associé chez les Maroons.

« Il s’agit juste de trouver l’étincelle qui va nous permettre de remporter un premier match dans cette série. »

Fortin estime qu’un meilleur rendement sur les unités spéciales aiderait grandement la cause de sa troupe. Lors des deux premiers duels, les Maroons ont marqué seulement trois fois en 17 occasions sur le jeu de puissance.

Favori dans cette conformation « quatre de sept », le Condor a déployé son attaque ce week-end. Anthony Lafleur-Lebel et Étienne Salvail ont obtenu quatre points chacun, tandis que Charles-Alexandre Drolet et Alexis Millette ont amassé trois points.

« Je crois qu’on a suffisamment de profondeur pour rivaliser avec eux. Mais ils ont peut-être un peu plus de talents naturels à l’offensive », reconnaît Fortin.

Dans le camp waterlois, le capitaine Alex Côté (deux buts, une aide) et Charles Power (trois aides) ont mené la charge.

Un départ à oublier
Vendredi soir à l’aréna Saint-Cyrille, les Maroons n’ont jamais réellement été dans le coup. Ils accusaient déjà un retard de 3-0 lorsque Côté a enfin déjoué le gardien Hubert Morin, en fin de deuxième période. « Nos trois semaines d’arrêt faisaient en sorte qu’on était peut-être un peu rouillés. On a été surpris de l’opposition en début de match. Ils ont pris l’avance rapidement et après, ça a été difficile pour nous de revenir », regrette Miguel Fortin.

Les Waterlois ont été nettement meilleurs devant leurs partisans samedi. Les locaux menaient même 2-1 en début de rencontre. Une poussée de trois buts a toutefois remis le Condor sur les rails. « On aurait facilement pu remporter ce match-là, parce qu’on a eu le dessus à presque tous les chapitres. Mais on affrontait un gardien en pleine possession de ses moyens. Il nous manquait un but. Et il n’est pas venu. »

Morin a effectivement brillé avec une performance de 43 arrêts.

Les deux défaites ont été portées au dossier de Paul Jr Bourbeau.

La fin pour Arseneault ?
Notons qu’une bien mauvaise surprise attendait les Maroons samedi : l’homme fort Jimmy Arseneault ne s’est jamais présenté à l’aréna Jacques-Chagnon. « C’est décevant, parce qu’on croyait que Jimmy pouvait avoir un impact sur le match. Le Condor a plusieurs joueurs qui peuvent intimider et jouer physiquement », souligne Fortin.

« On a appelé Jimmy plusieurs fois, sans obtenir de réponse. On est déçus pour l’équipe et pour nos partisans. »

Si rien n’est coulé dans le béton, Arseneault pourrait bien avoir disputé sa dernière partie dans l’uniforme waterlois.

Chose certaine, les Maroons devront absolument s’imposer sur la route vendredi prochain. « Combler un retard de 3-0, c’est déjà arrivé. Mais tu ne veux pas te retrouver dans cette situation-là. Et on va tout faire pour égaliser la série chez nous le lendemain. »