Alex Harvey (numéro 4) est un excellent athlète et il va rebondir. Mais qu’importe ses performances à PyeongChang, ça n’enlève rien à tout ce qu’il a réussi avant. C’est un grand champion, point.

Les Jeux et leurs injustices

Les gens aiment regarder les athlètes aux Jeux olympiques. Voir un athlète se dépasser, se surpasser, c’est beau. Mais les Jeux peuvent aussi être injustes et cruels.

En 2004, aux Jeux d’Athènes, j’étais quatrième avec deux tours à faire lors de la course sur route. J’étais encore dans le coup et une médaille était possible. Puis, j’ai été entraînée dans la chute de Leontien Van Moorsel et tous mes espoirs se sont envolés en fumée.

C’était injuste, c’était cruel. J’étais déçue et les gens de mon entourage l’étaient également. Mais c’est ça, les Jeux olympiques. C’est ça, le sport.

Manon Jutras, une ex-coéquipière à moi, m’a déjà dit quelque chose que je n’ai jamais oublié. Elle m’a dit : « Lyne, il faut que tu savoures et que tu apprécies chacun des moments que te mènes jusqu’aux Jeux. Car une fois aux Olympiques, tu ne sais jamais ce qui va arriver ! »

Manon avait TELLEMENT raison. Tu travailles comme un fou ou une folle pendant quatre ans pour atteindre ton objectif, pour réaliser ton rêve, et tout se joue ensuite sur quelques minutes ou sur quelques heures. Et la majorité des gens, qui ne suivent pas le sport amateur à l’année longue, vont te juger sur ces quelques minutes ou ces quelques heures. Quand on y pense, c’est… injuste.

Je vous parle de ça ce matin parce que je pense au fondeur Alex Harvey, un athlète que j’aime beaucoup, qui n’a pas obtenu les résultats espérés depuis le début des Jeux de PyeongChang.

Harvey est un grand athlète. C’est aussi une bonne personne, avec de belles valeurs. Et je trouve que les gens le jugent parfois sévèrement.

Il faut savoir que pour gagner une médaille olympique, les astres doivent être parfaitement alignés. Il faut que tu sois bien dans ta tête et dans ton corps et il faut aussi, dans le cas de certains sports comme le ski de fond ou le cyclisme, que ton équipement soit parfait. Remporter une médaille olympique, qu’elle soit d’or, d’argent ou de bronze, c’est un exploit extraordinaire et les gens ne s’imaginent pas toujours, justement, à quel point c’est difficile.

Harvey est un excellent athlète et il va rebondir. Mais qu’importe ses performances à PyeongChang, ça n’enlève rien à tout ce qu’il a réussi avant. C’est un grand champion, point.

Kim Boutin : épouvantable !
Un mot sur la patineuse de vitesse Kim Boutin, qui a reçu des messages haineux après avoir remporté la médaille de bronze.

Je ne veux pas trop m’étendre trop sur le sujet, parce que ça me choque trop ! Honnêtement, je ne peux pas croire que, en 2018, des athlètes puissent être menacés. Après tout, on est aux Jeux olympiques, royaume de la paix, de l’amitié et du sport.

Non, je n’en reviens juste pas !

- Propos recueillis par Michel Tassé