Carl Anctil est en train de se forger toute une réputation parmi les professionnels-enseignants de la province.

Les jeunes, la priorité de Carl Anctil !

CHRONIQUE / Disputer une ronde de golf en compagnie du professionnel Carl Anctil, représente une véritable partie de plaisir.

À vrai dire, on croirait être en présence de son homologue Marc Hurtubise (Parcours du Vieux-Village) tellement leurs personnalités se ressemblent même si celui qui est attitré au club de golf Miner est de près de 10 ans son cadet.

Tout d’abord, sachez que nos deux compères sont gauchers et malgré leurs excellentes aptitudes pour le sport, ils ne se prennent aucunement au sérieux. Étant également dotés d’un talent particulier pour les relations publiques, ils ont aussi un incroyable sens de l’humour. Et finalement, vous l’aurez sans doute deviné, ils se passionnent tous deux pour l’enseignement.

Toutefois, les comparaisons s’arrêtent là, car si Hurtubise occupe les fonctions de directeur des opérations golf et de professionnel en titre à Bromont, Anctil, lui, est ce que l’on appelle dans le jargon, un professionnel-enseignant.

Élève de feu Richard Labonté dans l’art de prodiguer des leçons de golf, Anctil est d’ailleurs en train de se forger toute une réputation dans la région. Il commence donc à récolter ce qu’il a semé depuis plusieurs années, lui qui en est à une 23e saison en tant qu’enseignant.

« Il faut dire que depuis ce temps, je me suis promené beaucoup. J’ai eu tout d’abord un premier contrat au Club Malartic en Abitibi et ensuite, je suis revenu dans la région pour enseigner à l’InterGolf. Puis, grâce à des contacts dans le milieu, je me suis retrouvé tour à tour au Golf de la Faune de Charlesbourg, à Charny, à Magog pour revenir à l’InterGolf et là, depuis quelques années, je me sens vraiment privilégié de travailler au Miner», m’a-t-il raconté.

Par contre, à l’instar de son collègue Michel Martin qui fut déjà nommé professionnel-enseignant de l’année bien qu’il ait débuté dans ce sport à l’âge de 17 ans, on peut également parler d’une vocation tardive pour Carl Anctil, lui qui a frappé ses premières balles alors qu’il entrait dans le monde des adultes.

« J’ai commencé à jouer à 18 ans et j’ai vraiment attrapé la piqûre si on peut dire. C’est d’ailleurs ce qui se produit avec la plupart des golfeurs : tu commences à frapper des balles, tu frappes de bons coups, tu veux alors aller jouer sur un vrai terrain, tu en arraches un peu, mais tu veux quand même revenir, car tu as frappé d’autres bons coups et à partir de là, tu deviens un mordu de ce sport. Et en ce qui me concerne, non seulement en suis-je devenu un adepte, mais je ne peux plus m’en passer !»

Étant donné que les conditions climatiques que nous connaissons au Québec ne nous permettent de nous élancer à l’extérieur que 7 à 8 mois par année, comment un professionnel-enseignant fait-il pour bien gagner sa vie ?

« Je te dirais que d’avril à septembre, mes semaines sont assez remplies merci. En plus de donner des leçons, je consacre aussi une bonne partie de mes journées au développement de la relève, puisqu’au Miner seulement, nous avons plus de 80 membres-juniors. Si on veut donc que tous ces jeunes bougent et se passionnent pour notre sport tout en en amenant d’autres à faire comme eux, il faut évidemment leur prêter une attention particulière », a poursuivi celui qui a terminé avec une très respectable 14e position lors du dernier Pro-Am du Vieux-Village.

« À mon avis, il faut que les clubs de golf fassent un examen de conscience, arrêtent de se déculpabiliser et fassent tout en leur possible pour créer de la relève, car un bon jour, les baby-boomers qui font vivre l’industrie présentement ne seront plus de ce monde. Il ne faudrait pas attendre que l’on en soit rendus là pour agir. C’est maintenant qu’il faut le faire ! Quand je regarde ce que l’on fait chez nous au Miner, je constate que nous sommes très proactifs en faisant en sorte qu’entre 500 et 600 jeunes viennent y apprendre à jouer. La stratégie est pourtant simple : nous nous sommes associés à des écoles secondaires et des écoles primaires afin que celles-ci incluent des leçons de golf à l’intérieur de leurs cours d’éducation physique. Et tu devrais voir le résultat : le nombre de jeunes que cela nous a amené, c’est incroyable ! Il faudrait vraiment que les clubs fassent des jeunes leur priorité… », a conclu l’homme qui enseigne notamment au sein du programme études-golf de l’école secondaire Massey-Vanier, à Cowansville.

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Ils ne s’en sont pas vantés, mais deux de mes bons amis viennent de s’admettre eux-mêmes dans mon «Club des As», mention honorifique pour tous ceux et celles réussissant un «trou d’un coup». 

Tout d’abord, l’ex-représentant de Labatt Serge Gravel a réussi l’exploit le 12 juin dernier sur le trou no 11 du Parcours du Vieux-Village avec un fer 6 sur une distance de 159 verges. 

Puis, quelques jours auparavant, ironie du sort, un de ses ex-homologues de Molson, le vétéran Marc Dupuis faisait de même au no 7 du parcours Waterloo avec son driver, sur une distance de 201 verges. À noter que Gérard Desharnais et Roger Landry ont été témoins de ce fait d’armes. 

Toutes mes félicitations !  

* * *

En terminant, vous me permettrez de faire l’annonce de ce que je considère être une excellente initiative… 

En effet, l’Association Hockey Jeunesse Granby organise ce vendredi 23 août une clinique de hockey sur glace pour les jeunes filles en compagnie de Caroline Ouellette, ex-membre de l’équipe canadienne féminine, quadruple championne olympique et maintenant entraîneuse professionnelle.  

Deux séances sur glace sont à l’horaire, soit de 17h à 18h pour les filles de 4 à 11 ans et de 19 h à 20h pour celles de 12 à 21 ans. Il est à noter qu’entre les deux séances, Caroline donnera une conférence où tous sont invités sur le coup de 18h dans la Salle C, toujours au centre sportif Léonard-Grondin. 

Il en coûtera 20 dollars pour les résidentes de Granby, détentrices de la carte-loisirs alors que les non-résidentes devront débourser la somme de 30 dollars. Pour des informations ou une inscription, on doit contacter les organisateurs à l’adresse suivante : feminin.granby@ahjgranby.com