William Leblanc s'en est donné à coeur joie face aux Forts, inscrivant un tour du chapeau et une aide dans la victoire de 12-0 des Inouk.

Les Inouk trop forts pour Chambly

Les Forts de Chambly n'ont tout simplement pas été de taille vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin. Pratiquement seuls sur la patinoire, les Inouk ont tranquillement vogué vers un triomphe de... 12-0.
« Honnêtement, je pense qu'ils en avaient une mauvaise dans le système. Et que nous, on en avait une bonne (...) Il y a plein de petites choses qui ne marchaient pas pour nous dans les autres matchs, mais qui ont fonctionné ce soir », a souligné l'entraîneur-chef des Inouk, Patrice Bosch.
Impliqués dans plusieurs duels serrés depuis le début de la saison, les Granbyens (2-2-1) sont passés à la vitesse supérieure vendredi. Dominant 51-31 au chapitre des lancers, les locaux ont notamment marqué quatre fois en supériorité numérique. 
Plusieurs joueurs des Inouk ont d'ailleurs profité de cette raclée pour gonfler leur fiche personnelle. William Leblanc s'est notamment démarqué avec un tour du chapeau, en plus d'ajouter une passe. Joachim Vachon a fourni quatre aides. Maxime Charbonneau et Patrice Demuy ont chacun inscrit des doublés. 
« C'était pas tous des buts spectaculaires qu'on a faits. C'était juste des rondelles au filet, (des jeux) bien travaillés », a souligné Bosch. 
Devant la cage des Inouk, Gabriel Waked aura rarement connu un match moins stressant. Le gardien de 18 ans a néanmoins réalisé quelques arrêts importants en première période, alors que les Forts (1-4-0) étaient toujours dans le coup. Waked a bloqué les 31 rondelles dirigées vers lui. 
« Il a eu son mot à dire dans cette victoire-là », a confirmé son entraîneur.
Leblanc donne le ton
Les Inouk ont pris d'assaut la zone adverse dès les premiers instants du match. Après quelques essais infructueux, leurs efforts ont fini par payer. 
Vers la fin d'un jeu de puissance de quatre minutes, William Leblanc s'est emparé d'un retour pour ouvrir le pointage. À peine dix secondes plus tard, le numéro 47 a récidivé en poussant une rondelle sautillante derrière le gardien Hugo Duteau.
Dès le début du second vingt, Maxime Borduas a battu Duteau de vitesse à l'embouchure du filet pour faire 3-0. 
Les Forts ont ensuite payé cher pour leur indiscipline. Le capitaine Gabriel Chicoine, Félip Bourdeau et Leblanc ont successivement profité de supériorités numériques pour creuser l'écart. 
« Bourdeau, c'en est un pour qui ça va être bénéfique un match comme celui-là. On savait qu'il avait de bonnes habiletés, mais là, il les a mises en branle », s'est réjoui Patrice Bosch.
Le gardien Duteau a été remplacé par Jonathan Cournoyer après le sixième but des Inouk. L'entraîneur-chef Patrick Lefebvre n'a certainement pas obtenu la réaction espérée après ce changement. Demuy (deux fois) et Charbonneau ont rapidement compté pour porter la marque à 9-0 avant même le retour aux vestiaires. 
Les deux clubs se sont présentés pour la forme en troisième. Si l'issue finale ne faisait plus aucun doute, les buts de Charbonneau, Laurent Minville puis Anthony Chicoine ont néanmoins tourné le fer dans la plaie.
Direction Saint-Lazare
Les Inouk ne pourront toutefois fêter cette victoire bien longtemps, eux qui visiteront le Révolution de Saint-Lazare à compter de 16 h samedi après-midi. Bien que leurs prochains adversaires présentent une fiche d'une victoire et quatre défaites, les Granbyens peuvent s'attendre à une compétition plus relevée.
« Tout le monde va aller se coucher de bonne heure. Les gars vont remettre leurs bottes de travail demain, a assuré Bosch. Ce ne sera pas facile, c'est une équipe qui nous a battus ici, qui nous a joué un tour. »
Le gardien Charles-Antoine Poirier-Turcot sera envoyé dans la mêlée contre Saint-Lazare.