Tout roule pour les Inouk, qui ont marqué pas moins de 18 buts ce week-end, et en ont accordé un seul à leurs adversaires.

Les Inouk tout feu tout flamme

Après un massacre de 12-0 contre Chambly vendredi soir, les Inouk n'ont pas dérougi le lendemain après-midi à Saint-Lazare. Les Granbyens ont cette fois vaincu le Révolution au compte de 6-1.
« Je pense qu'il faut donner le crédit aux joueurs. Leur préparation est bonne et ils suivent vraiment le plan de match qu'on leur donne. Mes adjoints ont aussi fait du bon travail avec eux cette semaine. Les choses vont bien ! », souligne l'entraîneur-chef et directeur général, Patrice Bosch. 
Contrairement aux premiers matchs de la saison, les Inouk (3-2-1) bénéficient présentement d'une production offensive diversifiée, ce qui change complètement la donne. 
Comme ils l'avaient fait la veille, Maxime Borduas, Maxime Charbonneau, Patrice Demuy, William Leblanc et Laurent Minville ont trouvé le fond du filet contre Saint-Lazare. 
L'autre filet des visiteurs a été marqué par Raphaël Bouchard, un ancien du hockey collégial qui conforte de plus en plus son poste avec les Inouk. « Raph Bouchard, c'est un excellent patineur. Un gars qui est très intense, qui veut contribuer offensivement. Présentement, on lui donne la chance de jouer avec Will Leblanc. Ils semblent bien se compléter tous les deux. Dans le fond, il saisit sa chance pour l'instant », confirme Bosch.
Un petit but
Bailey Bilney-Morrissette est le seul joueur du Révolution (1-5) à avoir déjoué la vigilance du gardien Charles-Antoine Poirier-Turcot samedi après-midi. 
Couverts d'éloges depuis le début du calendrier régulier, Poirier-Turcot et Gabriel Waked n'auront donc accordé qu'un seul but ce week-end. 
« Honnêtement, c'est dur d'en demander plus », convient Patrice Bosch. 
« J'ai une défensive qui est très hermétique, qui joue bien, avec du hockey simple. (...) Mes trois défenseurs de 20 ans - Baillargeon, Dupont et Chicoine - sont très solides dernièrement. Un gars comme Baillargeon, on ne le voit pas toujours sur la feuille de pointage. Mais en désavantage numérique et à cinq contre cinq contre les meilleurs trios adverses, il a été très solide. »
Les Inouk attendent désormais la visite du Titan de Princeville (5-1), qui s'amènera au centre sportif Léonard-Grondin vendredi prochain. Les Granbyens souhaiteront assurément poursuivre sur leur lancée, eux qui semblent inébranlables ces jours-ci.