Tristan Belliveau a été le seul et unique marqueur des Inouk face aux Panthères.

Les Inouk subissent une correction à Saint-Jérôme

Les Inouk étaient-ils simplement mûrs pour un mauvais match ? Peut-être. Chose certaine, ça en a été un vrai de vrai.

Dans les Laurentides, mercredi soir, les Granbyens ont subi une correction de 9-1 devant les Panthères de Saint-Jérôme et 323 de leurs partisans réunis à l’aréna régional de la Rivière-du-Nord.

« Peut-être qu’on était mûrs pour une mauvaise soirée, mais ça n’explique pas tout, a dit Patrick Bergeron, qui remplaçait à nouveau Patrice Bosch en tant que grand patron derrière le banc. Ce soir, on a vu un visage de l’équipe qu’on n’avait pas encore vu cette saison. Un visage que personne n’a aimé. »

En clair, les Inouk ont été royalement indisciplinés et ils en ont payé le prix. Les Panthères ont ainsi inscrit quatre de leurs buts en avantage numérique et, question d’ajouter l’insulte à l’injure, ils ont en ajouté un autre en désavantage numérique.

Les vétérans défenseurs Simon Lavoie et Charlie Risk ont été punis plus d’une fois pour avoir été un peu trop... fringants, disons.

« Il y a des arbitres qui sont là pour faire la loi, mais, ce soir, nos gars ont décidé de se faire justice eux-mêmes, a repris Bergeron. Et on sait tous qu’on ne gagnera jamais à ce jeu-là. »

Avec deux buts et autant de passes, Philippe-Olivier Riopel a été le meilleur des Panthères. Tristan Belliveau a été l’unique marqueur des Inouk.

Marc-Antoine Dufour a entamé le match devant le filet, mais il a été remplacé après avoir accordé six buts sur 31 lancers. Hugo Duteau (trois buts, 28 tirs) a pris la relève.

Les Inouk (10-2) recevront les Cobras de Terrebonne vendredi puis le Collège Français de Longueuil dimanche.