Grâce à sa première victoire en trois matchs contre les Inouk cette saison, le Titan les distance désormais de cinq points.

Les Inouk s’inclinent devant le Titan

Privés de plusieurs éléments, les Inouk étaient confrontés à un défi imposant dimanche après-midi. Les locaux ont poussé le Titan de Princeville dans ses derniers retranchements, mais ils ont finalement dû s’incliner 3-2 lors d’un match impliquant deux des meilleures équipes de la Ligue de hockey junior AAA du Québec.

Matthew Newbury a fait la différence en début de troisième période, alors qu’il a complété une belle séquence amorcée par William Bergeron et Joakim Paradis.

Les Inouk ont ensuite tout tenté afin de créer l’égalité, mais le vétéran Mathieu Bellemare (45 arrêts) a tenu le fort devant la cage du Titan.

« Ça ne m’inquiète pas trop, parce qu’on a eu beaucoup d’occasions. On n’a simplement pas été capables de marquer au bon moment », a commenté l’entraîneur-chef et directeur général des Inouk, Patrice Bosch.

« Certains pensent qu’un but aurait dû être accordé à Simon Lavoie [NDLR : lors du troisième vingt]. Mais les arbitres ont vu les choses autrement. »

Bosch a cependant pointé du doigt le travail des unités spéciales granbyennes. « Notre désavantage numérique a permis deux buts, tandis que notre jeu de puissance en a compté aucun. C’est certain que ça fait une différence. »

Félip Bourdeau et Anthony Chicoine (qui célébrait son 20e anniversaire) ont enfilé les deux buts des Inouk en deuxième période.

Pour une rare fois, William Leblanc et Louis-Philippe Denis ont été blanchis. « Le hockey, c’est un sport d’équipe. À certains moments, d’autres joueurs doivent prendre le relais et en faire plus », a répété Bosch.

En l’absence de Nicolas Roy (blessé à une cheville) et Raphaël Bouchard (parti en voyage), le coach des Inouk a dû utiliser plusieurs défenseurs naturels à l’attaque. Bosch a même choisi d’envoyer trois arrières sur la seconde vague du jeu de puissance !

Marc-Olivier Lantin-Goudreau a été l’autre buteur de Princeville, avant d’être expulsé au terme d’une bagarre contre Nathan Martel.

De retour à son poste habituel, Marc-Antoine Dufour a réalisé 37 arrêts pour les Inouk.

Grâce à sa première victoire en trois matchs contre Granby (4e) cette saison, Princeville (2e) a creusé l’écart entre les deux clubs, qui est maintenant de cinq points.

Granby frôle la catastrophe

Comme on pouvait s’y attendre entre deux formations qui aspirent aux grands honneurs, le match de dimanche a été plutôt physique, et même ponctué de quelques coups sournois.

Les Inouk ont d’ailleurs frôlé la catastrophe en fin de deuxième période.

William Leblanc a alors été atteint au visage par le bâton de son adversaire Raphaël Gagnon (puni à quatre reprises dans ce match), un geste qui a suscité de vives réactions dans les estrades locales.

« J’avais plein de sang dans l’œil, je ne voyais rien. Donc je suis retourné au banc aussi rapidement que possible. J’avoue que ça m’a fait peur un peu. Mais heureusement, plus de peur que de mal », a raconté le meilleur pointeur de la LHJAAAQ, qui affichait une importante coupure au niveau de l’arcade sourcilière après la rencontre.

La tension a effectivement baissé d’un cran lorsque Leblanc est revenu, équipé d’une visière complète, pour le début du troisième engagement.

Chez les Inouk, plusieurs sont d’avis que Will The Thrill devrait être mieux protégé par les arbitres, considérant que ses adversaires dépassent parfois les bornes afin de le neutraliser.

La prochaine semaine s’annonce ardue pour les Inouk, qui affronteront les trois autres du top-5 dans la LHJAAAQ : Saint-Jérôme (mercredi), Longueuil (vendredi) et Terrebonne (dimanche). Seul le match de vendredi sera disputé à domicile.

« Cette semaine, on va devoir jouer du hockey de séries. On va voir de quoi est fait notre vestiaire... », a glissé Bosch.