Les Inouk ont été blanchis 3-0 par les Cobras dimanche soir lors du match no 4 présenté au Centre sportif Léonard-Grondin.

Les Inouk s’inclinent 3-0 contre les Cobras

Les Inouk ont connu un beau début de rencontre dimanche soir, mais ils se sont butés à un gardien en pleine forme qui a aidé les Cobras de Terrebonne à signer un gain de 3-0 devant une foule de 642 spectateurs au centre sportif Léonard-Grondin.

Le club granbyen avait l’opportunité de pousser les Cobras au bord du gouffre devant leurs partisans, mais leur indiscipline, un but refusé et le brio de Samuel Gagnon devant le filet de Terrebonne ont plutôt permis à leurs rivaux de remettre les compteurs à zéro.

La série demi-finale est maintenant égale 2-2 et se transportera à la Cité du sport, où le match no 5 entre les Inouk et les champions de la saison aura lieu mardi soir.

« Je ne sais pas si c’est de l’indiscipline ou le fait qu’on n’a pas exécuté notre plan de match, mais ce (dimanche) soir, on a payé le prix car l’autre équipe, elle, a fait ce qu’elle avait à faire. À ce temps-ci de l’année, tu ne peux pas te permettre de jouer comme ça. On n’en a pas joué une bonne et on a perdu », a résumé l’entraîneur-chef des Inouk, Patrice Bosch.

« C’est surtout la manière dont on a joué qui me déçoit. Il faut que tu arrives concentré et préparé pour chaque match au mois d’avril. C’est comme ça que tu passes en finale et je pense que ce n’était pas le cas de certains joueurs aujourd’hui (dimanche) », a-t-il ajouté.

Un bon départ, mais…

La rencontre avait pourtant bien débuté pour les Inouk qui ont notamment fait bon usage de leur vitesse pour obtenir les meilleures chances de marquer en première période.

Marc-Antoine Dufour a même vu son nom être scandé par les partisans granbyens après un plongeon spectaculaire d’un poteau à l’autre qui lui a permis de sauver un but certain en infériorité numérique.

Mais voilà, pendant que Gagnon multipliait les arrêts devant le filet des visiteurs, les Inouk ont écopé de trois pénalités consécutives qui ont brisé le rythme qu’ils imposaient jusqu’à ce moment.

Bien qu’ils aient écoulé les trois désavantages numériques avec succès, Félix Laniel a redirigé un tir de la pointe de Guillaume Beck dans le fond du filet quelques secondes à peine après la troisième pénalité, pour faire 1-0 en faveur des Cobras.

C’est ensuite un revirement coûteux en zone offensive qui a fait mal aux Inouk en fin de deuxième période. Granby a perdu la rondelle dans une bataille derrière le filet, Silas Mattawashish l’a récupérée et l’a refilée à Charles-Olivier Ouimet laissé fin seul dans l’enclave qui a battu Dufour d’un vif tir dans le haut de la lucarne.

Puis, un instant plus tard, les Inouk ont été victimes de malchance lorsqu’un tir faible a dévié sur un bâton avant d’aboutir sur la palette de Jessy Dalibert qui n’a eu qu’à lancer dans une cage grande ouverte pour porter l’avance de Terrebonne à 3-0.

Gestes de frustration et but refusé en troisième

En troisième période, la frustration a commencé à se faire sentir chez les Inouk et les Cobras n’ont pas hésité à répliquer, ce qui a donné place à quelques gestes disgracieux.

Le défenseur Hubert Blanchard a entre autres été victime d’un placage dangereux par-derrière de la part de Dalibert qui a écopé d’une pénalité majeure sur la séquence. Visiblement sonné, Blanchard est finalement retourné au banc avec l’aide d’un soigneur.

Comme un malheur arrive rarement seul, les Inouk, qui croyaient bien s'être inscrit au pointage en milieu de troisième période, ont vu leur but être refusé par l'arbitre puisque la rondelle avait été rabattue par un bâton placé plus haut que la hauteur permise.

Les deux équipes ont ensuite continué d’échanger des mots doux en fin de partie, ce qui promet en vue du match no 5. Les Inouk ont terminé la rencontre avec 34 tirs tandis que les Cobras ont dirigé 37 lancers vers Dufour.

« On a besoin de notre premier but pour se mettre dedans et on n’a pas été capable de l’obtenir aujourd’hui (dimanche). Je pense qu’il y a certains joueurs qui ont pris le match à la légère, ce que tu ne peux jamais faire à ce stade-ci de l’année. La bonne nouvelle, c’est qu’on est en séries, et que tu perds ou tu gagnes, on tourne la page. Ce sera à nous autres d’arriver prêts et de mieux jouer mardi », a indiqué Bosch.

Dans l’autre demi-finale de la LHJAAAQ, notons que le Titan de Princeville l’a emporté 4-1 face au Collège Français de Longueuil et ainsi pris les devants 3-1 dans la série.