Face aux Rangers, Maxime Borduas a mis l'épaule à la roue avec un doublé.

Les Inouk s'éclatent à Montréal-Est

Propulsés par une victoire fort attendue contre Saint-Léonard vendredi soir, les Inouk ont récidivé à Montréal-Est dimanche après-midi, alors qu'ils ont malmené les Rangers au compte de 7-2.
Après avoir accordé le premier but du match, les Granbyens ont déployé leur impressionnant arsenal offensif. Des poussées de quatre puis trois filets consécutifs ont rapidement eu raison des espoirs des Montréalais. 
« On a fait de belles choses en attaque. On s'est bien servi de notre vitesse », souligne l'entraîneur-chef des Inouk, Patrick Gosselin. 
Comme il en a pris l'habitude, le dynamique attaquant Joël Caron a mené la charge avec une récolte d'un but et deux mentions d'aide. Maxime Borduas a mis l'épaule à la roue avec un doublé. Samuel Pitre, Vincent Ouellet-Beaudry­, Philip Sardinha et Gabriel Chicoine ont également déjoué le gardien Anthony Potvin.
Les portiers des Rangers ont été confrontés à un barrage de 48 tirs.
Devant le filet granbyen, on pouvait s'étonner de voir Alexandre Carle être utilisé pour un second match de suite. « Nathan (Ward-Raymond) était ennuyé par un virus vendredi. Donc on a dû utiliser Carle. Mais c'était déjà prévu de lui donner le départ aujourd'hui », explique Gosselin. 
Carle a bloqué 21 des 23 rondelles­ dirigées vers lui.
Les attaquants Patrice Demuy, Laurent Minville et Gabriel Tremblay­ manquaient tous à l'appel pour Granby. Demuy a passé le week-end avec le Phoenix de Sherbrooke, au niveau junior majeur. 
Le défenseur Jacob Garon-Landry a quant à lui été retranché, Gosselin préférant utiliser à la fois Nicolas Nadeau et Hubert Cyrenne-Blanchard.
Sur la route vendredi soir, les Inouk renoueront avec leur némésis de la section Martin St-Louis, le Collège Français de Longueuil.