Joël Caron (96) a joué les chefs d'orchestre avec une récolte d'un but et de quatre mentions d'aide.

Les Inouk sans pitié pour les Mustangs

L'offensive des Inouk a fait office de rouleau compresseur samedi après-midi, alors que les Granbyens ont malmené les Mustangs de Vaudreuil-Dorion 12-3 au centre sportif Léonard-Grondin.
« C'est difficile de demander mieux que ce résultat-là. (...) Il y a une chimie qui est en train de se former entre certains joueurs, après l'arrivée de plusieurs nouveaux », se réjouit l'entraîneur-chef Patrick Gosselin.
Les Inouk semblaient déjà se diriger vers une victoire confortable à l'approche de la mi-rencontre, alors qu'ils menaient 6-3. L'attaque locale a ensuite explosé, générant une avalanche de six buts sans réplique. 
« On n'a jamais arrêté, souligne Gosselin. Les gars ont continué de travailler dans le bon sens. On ne veut surtout pas qu'ils développent de mauvaises habitudes de travail. »
Joël Caron a joué les chefs d'orchestre avec une récolte d'un but et quatre mentions d'aide. 
Auteur du filet victorieux à Princeville vendredi soir, Vincent Ouellet-Beaudry (trois buts, une passe) a récidivé avec quatre points, tout comme son coéquipier Joachim Vachon (deux buts, deux passes).
Antoine Arsenault, Gabriel Chicoine, Patrice Demuy, William Leblanc, Édouard Michaud et Gabriel Tremblay ont tous ajouté un but à leur fiche.
Bombardés à 51 reprises, Antoine Dagenais et Charles-Antoine Poirier-Turcot n'ont pu stopper l'hémorragie devant le filet des Mustangs. 
Pour Granby, Nathan Ward-Raymond a cédé trois fois sur 19 lancers. « Je ne crois pas qu'on peut dire qu'il a été faible sur les buts qu'il a accordés », précise toutefois son entraîneur. 
Soulignons que les Inouk ont maintenant balayé les six affrontements entre les deux clubs cette saison. 
Les Granbyens recevront la visite des Forts de Chambly vendredi soir, tandis que les joueurs du Collège Français de Longueuil seront en ville samedi après-midi.