Capitaine des Inouk, le défenseur Gabriel Chicoine (no 22) a mené la charge avec une récolte de six points, dont un but, dimanche contre Chambly.

Les Inouk rossent encore Chambly

Comme ce fut souvent le cas cette saison, les Inouk n’ont fait qu’une bouchée des Forts de Chambly dimanche après-midi. Avec une récolte de six points, le capitaine Gabriel Chicoine a mené la charge dans une impressionnante victoire de 9-1.

« C’est rare qu’on soit déçus du rendement de Gabriel. C’est un joueur qui fait un peu de tout », a souligné l’entraîneur-chef et DG des Inouk, Patrice Bosch.

« Il a été choisi comme capitaine à l’unanimité. C’est pas un secret, on l’utilise en avantage numérique, en désavantage numérique et à forces égales. À toutes les sauces. »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Granbyens n’ont laissé aucun répit à leurs rivaux de la division Martin St-Louis. Thomas Caron, Maxim Baillargeon, Patrice Demuy, Chicoine, Anthony Wojcik (deux fois) et Maxime Borduas unissant leurs efforts, les visiteurs menaient déjà 7-0 tôt dans la troisième période.

« Honnêtement, on a connu un excellent début de match. Et on n’a jamais arrêté par la suite. Je n’ai rien à dire, les gars ont très bien joué », a reconnu Bosch.

Chambly a enfin brisé la glace lorsque Francis Stachtchenko-Pellan a déjoué le gardien Hugo Duteau. Loin de se laisser impressionner, les Inouk ont répliqué par l’entremise de Borduas puis Jacob Graveline avant la fin de la rencontre.

Sept buteurs différents
C’est donc dire que sept buteurs différents ont fait scintiller la lumière rouge pour Granby. Joachim Vachon a récolté quatre mentions d’aide, tandis que Borduas et Demuy ont terminé le match avec trois points chacun.

Bien que son coéquipier Marc-Antoine Dufour soit toujours invaincu depuis son arrivée avec les Inouk, Duteau a eu l’occasion d’affronter son ancienne équipe dimanche. Et il s’est montré à la hauteur, bloquant 16 tirs.

« On ne sait jamais ce qui peut arriver. Dans le hockey, ça change vite. Je veux que tous mes joueurs soient prêts. Je pense qu’à long terme, ça va être payant », a souligné Bosch.

Devant le filet des Forts, Olivier Chalifour a cédé trois fois sur neuf lancers, avant d’être remplacé par Philippe Michel (17 arrêts). Tous blessés, les attaquants Noah Corson, William Leblanc et Laurent Minville manquaient à l’appel dans le camp granbyen.

Cinq en six
Il s’agissait du sixième et dernier duel entre les deux clubs en saison régulière. Les Inouk auront donc battu les Forts à cinq reprises. Leur seule défaite a été encaissée en prolongation.

Les Granbyens peuvent s’attendre à un tout autre niveau de compétition vendredi soir, alors qu’ils affronteront le Collège Français à Longueuil. Les Inouk tenteront alors de réduire l’écart — qui était de cinq points en date dimanche soir — séparant les deux clubs au sommet de la division Martin St-Louis.

« On sera prêts pour un match très physique et serré », a signalé Bosch.