Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Inouk prévoient retourner sur la patinoire, pour des séances d’entraînement en groupes restreints, la semaine prochaine. Reste à savoir si l’entraîneur Alex Bourret pourra lui-même y être…
Les Inouk prévoient retourner sur la patinoire, pour des séances d’entraînement en groupes restreints, la semaine prochaine. Reste à savoir si l’entraîneur Alex Bourret pourra lui-même y être…

Les Inouk préparent leur retour sur la glace

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Ça ne s’annonce pas simple, ça s’annonce même compliqué, mais les Inouk ont bel et bien l’intention de retourner sur la glace.

En vertu des annonces effectuées par la ministre Isabelle Charest, les équipes de la Ligue de hockey junior AAA du Québec situées en zone orange pourront reprendre l’entraînement en groupes de huit à compter de ce vendredi. Les Inouk visent un retour sur la patinoire la semaine prochaine.

Mardi, le directeur général David Crowdis s’est informé des disponibilités du Centre sportif Léonard-Grondin.

«C’est vrai qu’il n’y a aucune espèce de garanties que l’on pourra jouer des matchs éventuellement, mais on a sondé nos joueurs et les gars ont envie d’être réunis à nouveau et de toucher la glace, a expliqué Crowdis. Les gars en ont vraiment envie.»

Mais voilà, selon Crowdis, environ la moitié des joueurs de l’équipe habitent en zone rouge. Même chose pour l’entraîneur en chef Alex Bourret et pour Crowdis lui-même.

«J’ai mandaté notre gouverneur [Ian Matthews] de poser des questions et de voir ce qui sera possible de faire dans les circonstances. Moi le premier, j’aimerais assister aux entraînements, mais je ne sais même pas si ça pourra se faire. C’est vrai que c’est pas simple.»

Si jamais tous les joueurs des Inouk pouvaient revenir à Granby, on divisera les effectifs afin de ne jamais dépasser des groupes de huit, auquel on ajoutera un entraîneur à chaque fois.

«Par exemple, un premier groupe pourrait s’entraîner de 15h à 16h et un second de 16h à 17h», a précisé Crowdis.

Cinq sur 13

Seulement cinq des 13 équipes de la LHJAAAQ sont situées en zone orange. Mais selon la direction de la LHJAAAQ, les formations en zone rouge vont elles aussi reprendre l'entraînement... avec des groupes encore plus restreints que celles en zone orange. C'est du moins ce qu'a révélé le relationniste Francis Dupont.

La semaine dernière, le commissaire Kevin Figsby a affirmé que les gens de sa ligue voulaient encore attendre avant de tirer un trait sur la saison. Comme d’autres, l’homme s’attend à ce que d’autres mesures de déconfinement soient annoncées bientôt en matière de sport.