William Lavallière a réalisé 52 arrêts face aux Inouk dimanche après-midi. La formation granbyenne a finalement essuyé sa première défaite de la saison, s’inclinant 4-3 face aux Rangers de Montréal-Est.

Les Inouk perdent leur fiche parfaite

Les Inouk ont finalement encaissé leur première défaite de la saison, dimanche après-midi. Disputant un troisième match en autant de jours, les locaux ont dû s’avouer vaincus 4-3 contre les Rangers de Montréal-Est.

Loin d’être à court de munitions, la formation granbyenne a dominé 55-22 au chapitre des lancers. Mais les Inouk (8-1) se sont butés à un William Lavallière tout simplement époustouflant.

Le gardien des Rangers (6-1-1) a notamment réalisé un arrêt digne des jeux de la semaine — voire de la saison ! — face à Laurent Minville lors de la première période. Il a également fermé la porte à plusieurs reprises en fin de match, alors que Granby tentait de créer l’égalité.

« Leur gardien a été extraordinaire. Il a dû nous voler cinq ou six buts qui semblaient assurés », a observé l’entraîneur-chef et directeur général des Inouk, Patrice Bosch.

Auteur du premier but de cette rencontre, Louis-Philippe Denis reconnaît que la performance de Lavallière a été frustrante par moments.

« Il faut le lui donner, Lavallière a été solide. Je ne le connaissais pas personnellement, mais il a sorti de très bons arrêts. Il a définitivement gardé son équipe dans le match », a-t-il confirmé.

Trop peu, trop tard

Pour une première fois cette saison, les Inouk tiraient de l’arrière au terme de la période initiale.

Les buts d’Alexandre Grisé et d’Alec Malo, qui a conclu une échappée avec un lancer dans la lucarne, plaçaient alors les Rangers en avance 2-1.

Malo et Simon Lefebvre ont ensuite doublé la priorité des visiteurs lors du second vingt.

« Il y avait un peu de fatigue mentale (de notre côté). On s’est mis à faire des erreurs défensives. On paniquait un peu. Dans ce temps-là, il faut se regrouper, se calmer et sortir plus forts », a expliqué Denis.

Alexis Chicoine a effectivement marqué pour réduire l’écart à 4-2 avant le retour aux vestiaires, ravivant l’espoir dans le camp granbyen.

Le dernier vingt a d’ailleurs été tout à l’avantage des Inouk. Thomas Caron a profité d’un jeu de puissance pour ramener l’écart à un seul but.

Lavallière et les Rangers ont toutefois eu le dernier mot.

« On ne peut rien dire sur l’effort. On a tout donné. Quand tu joues trois matchs en trois jours, le dernier est toujours le plus difficile », a souligné Louis-Philippe Denis.

Le gardien Marc-Antoine Dufour a également vu un premier revers s’ajouter à sa fiche.

Connaissant le meilleur début de saison de leur histoire, les Inouk ont signé des victoires contre l’Arctic de Montréal-Nord vendredi puis le Titan de Princeville — qui était jusqu’alors invaincu — le lendemain.

Nicolas Roy a raté les trois matchs du week-end. Présent au centre sportif Léonard-Grondin dimanche, le joueur de centre portait une attelle à un genou. La durée de son absence demeure toutefois incertaine à l’heure actuelle.

« On va en savoir plus vers la fin de la semaine. On ne prend pas de chance », a précisé Patrice Bosch.

Dossier Martel: vers une victoire des Inouk

Notons par ailleurs que les Inouk ont annoncé, dimanche en début d’après-midi, qu’ils avaient remporté leur appel dans le dossier Nathan Martel. Sondés pendant et après le duel contre Montréal-Est, Patrice Bosch et le président de l’équipe, Marco Bernard, se sont dits heureux de ce dénouement.

L’organisation granbyenne a toutefois effacé, à la demande de la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ), les publications en question sur son site web et sa page Facebook en cours de soirée. Des confirmations devraient néanmoins suivre lundi.

Rappelons que les autorités de la LHJAAAQ avaient retiré à Granby les victoires obtenues contre Lac Saint-Louis le 7 septembre et contre Terrebonne le 9 septembre, estimant que Martel n’aurait pas dû jouer en raison de la suspension de deux matchs dont il avait écopé la saison dernière au niveau de midget AAA.

Le comité d’appel du circuit aurait donc renversé cette décision après la rencontre tenue jeudi dernier dans les bureaux de Hockey Québec.

Les intérêts des Inouk étaient alors défendus par Bosch et Bernard, tandis que Michel Émard agissait comme représentant de la LHJAAAQ. Les arguments plaidés n’ont toutefois pas été dévoilés.

Le comité d’appel est composé de Claude Gauthier (ex-président de la Ligue midget AAA), de Guy Ryan (ex-commissaire de la LHJAAAQ) et de Stéphane Auger (ex-arbitre dans la Ligue nationale).