Samuel Fournier a réalisé 39 arrêts dans la victoire des Prédateurs.

Les Inouk l'échappent contre les Prédateurs

Les Inouk ont de nouveau échappé un match qui semblait à leur portée dimanche après-midi, alors que les Prédateurs de Saint-Gabriel-de-Brandon ont soutiré un gain de 3-2 sur la glace du centre sportif Léonard-Grondin. Question de rendre cette défaite encore plus amère, c’est le Cowansvillois Brandon Tracey qui a tranché pour les visiteurs.

Tracey a d’abord offert une avance de 2-1 aux Prédateurs en début de troisième période, avant de briser l’impasse avec moins de deux minutes à écouler au cadran.

« C’est toujours plaisant de jouer à la maison, devant ma famille et des amis. Et c’est sûr que de marquer le but gagnant, ça ajoute un petit plus... », a avoué le petit attaquant, tout sourire au terme de la rencontre.

Tracey a disputé une seule partie avec les Inouk, lors de la saison 2016-2017. Après un bref séjour au sud de la frontière, il s’est établi comme une menace offensive au hockey collégial et dans la Ligue junior AAA. Maintenant âgé de 20 ans, il a récolté 25 points, dont 14 buts, en 18 matchs depuis le début de la saison.

« Je n’ai pas eu l’occasion de faire ma place chez les Inouk. Chaque fois que je les affronte, je veux prouver que j’ai ma place dans cette ligue. Mais ce n’est rien de personnel, j’aime bien les Inouk », a-t-il assuré.

Les Inouk ont maintenant perdu quatre de leurs cinq derniers matchs. L’entraîneur-chef Patrick Bergeron avait d’ailleurs du mal à avaler cette nouvelle défaite lorsqu’il a rencontré La Voix de l’Est.

« Même si on avait deux nouveaux joueurs et de nouvelles combinaisons, ça reste un match de hockey. On a joué pendant 40 minutes, et on a payé le prix », a-t-il déploré.

Les locaux ont généré seulement sept lancers au cours de la troisième période, qui s’est avérée cruciale. Le capitaine Tristan Belliveau a certes créé l’égalité 2-2, mais le second but de Tracey a eu l’effet d’une douche froide.

Samuel Fournier s’est illustré avec un total de 39 arrêts, mais Bergeron estime que le manque d’engagement de ses troupiers a grandement facilité son travail.

S’il a été moins sollicité, Marc-Antoine Dufour (29 arrêts) a néanmoins sauvé les meubles à plusieurs reprises. Joakim Bergeron (Inouk) et Loick Bégin (Saint-Gabriel) ont inscrit les autres filets de leur équipe. Les Inouk et les Prédateurs croiseront le fer à nouveau vendredi prochain, cette fois du côté de Saint-Gabriel-de-Brandon.