Les Inouk ont laissé filer une avance de quatre buts dimanche, et ils se sont finalement inclinés 6-5 en prolongation contre Chambly.
Les Inouk ont laissé filer une avance de quatre buts dimanche, et ils se sont finalement inclinés 6-5 en prolongation contre Chambly.

Les Inouk gaspillent une avance de quatre buts à Chambly

Alors qu’ils semblaient se diriger vers une victoire facile, la situation a plutôt viré à la catastrophe pour les Inouk dimanche au Centre sportif Robert-Lebel de Chambly. Les visiteurs ont gaspillé une avance de quatre buts et une autre d’un but, et ils se sont inclinés 6-5 en prolongation contre les Forts.

Mathieu Trudel a ultimement profité d’un surnombre pour battre Marc-Antoine Dufour du côté de la mitaine.

Sur la présence précédente, Alec Rhéaume s’était retrouvé devant un but ouvert après une belle passe de Jacob Graveline. Le défenseur des Inouk a toutefois touché le poteau gauche de plein fouet.

« Si j’avais marqué, ça aurait peut-être mis un peu de baume sur notre performance, estime le principal intéressé. En première période, on était seuls sur la glace et je crois qu’on a joué une bonne troisième. Mais la deuxième a tout gâché... »

« On le répète à chaque match, mais il faut vraiment qu’on démontre plus de caractère. »

Du meilleur au pire

Possiblement fouettés par les propos de l’entraîneur-chef Charles Rondeau après la défaite de 5-2 vendredi contre l’Everest de la Côte-du-Sud, les Inouk (fiche de 12-14-3) auraient difficilement pu espérer un meilleur début de match.

Ils ont chassé le gardien Alex Brousseau après trois buts sur sept lancers et menaient 4-0 au terme de la première période. Thomas Fredette, Bergeron et Rhéaume ont déjoué la vigilance de Brousseau, tandis que Graveline a inscrit son 11e filet de la saison aux dépens d’Alexandre Taddeo.

Zachary Leclerc, un pilier des Forts à la ligne bleue, a aussi été expulsé pour une conduite antisportive.

Mais le ciel est pourtant tombé sur la tête des Inouk en deuxième.

Les Forts (12-16-2) ont alors attaqué la cage granbyenne avec plus d’autorité, ce qui a d’abord mené aux buts d’Anthony Imbeault et Frédérik Théôret.

Sentant la panique s’installer dans le camp adverse, William Smith puis Marc-Olivier Gilbert ont ensuite bénéficié de la circulation créée devant Dufour pour niveler le pointage.

« C’est une équipe qui a du punch offensivement et on les a laissé faire. On a complètement changé notre façon de jouer », déplore Rondeau.

Plus convaincants lors du dernier vingt, les visiteurs ont repris les commandes quand Shawn Soliman a tiré profit d’une bourde de Taddeo. Gilbert a cependant ramené tout le monde à la case départ, avant de contribuer au but victorieux de Trudel.

Grande vedette offensive de ce match, Gilbert a récolté un total de cinq points.

Échec collectif

Loin de blâmer Dufour (33 arrêts dans la défaite) et sa brigade défensive, coach Rondeau a plutôt parlé d’un échec collectif. Tout comme Rhéaume, il estime que sa troupe a nettement manqué de caractère.

« On est retombé dans les mêmes problèmes. Les mêmes gars se sont mis à bougonner, à avoir une mauvaise attitude. (…) La deuxième période m’a fait penser à mon premier match à Terrebonne (défaite de 8-0). »

Il serait toutefois injuste de ne pas donner une partie du crédit aux Forts, qui n’ont jamais baissé les bras.

« En deuxième période, on a essayé de mettre de la pression sur leurs défenseurs », raconte l’entraîneur-chef des locaux, Jean-Daniel St-Martin.

« Dès notre premier but, on s’est mis à croire à une remontée. »

Alors que débute la période des transactions pour les joueurs étudiants, Charles Rondeau croit toujours que des solutions existent à l’interne.

« Ça doit partir nos leaders, qui doivent montrer l’exemple plutôt que juste chercher à ramasser des points... »

Après cette défaite, les Inouk devancent les Forts par un seul point au quatrième rang dans la division 91,9 Sports.

La formation granbyenne tentera de se relancer vendredi prochain, alors que les modestes Prédateurs de Saint-Gabriel-de-Brandon seront de passage au Centre sportif Léonard-Grondin. Les deux clubs s’affronteront également dans Lanaudière le dimanche 22 décembre, pour leur dernier match avant la pause du temps des Fêtes.