Les Inouk ont compliqué le travail du gardien Anthony Morrone en générant beaucoup de trafic devant lui.

Les Inouk gagnent la première bataille

Le premier match de la série quart de finale opposant les Inouk et les Braves de Valleyfield a rempli toutes ses promesses dimanche après-midi. Les Granbyens sont revenus de loin pour décrocher une victoire de 7-4 devant leurs partisans.

Le but de William Leblanc a fait la différence en fin de troisième période. Profitant d’une magnifique passe du revers d’Anthony Wojcik, le numéro 47 n’a eu qu’à rediriger la rondelle au fond du filet.

« J’étais en fin de présence, un peu brulé. J’ai fait une première passe et après la rondelle est juste tombée sur ma palette. Mes coéquipiers ont fait tout le jeu », a raconté le principal intéressé, bien humblement.

Récemment tenu à l’écart en raison d’une blessure à un poignet, Leblanc était donc de retour pour le début de cette série, tout comme son compagnon de trio Noah Corson. Leblanc a notamment fait sentir sa présence en récoltant quatre mentions d’aide, en plus d’exceller dans le cercle des mises en jeu.

Gabriel Chicoine montre l’exemple
On retiendra également l’étincelante performance du capitaine des Inouk, Gabriel Chicoine. Alors que son club tirait de l’arrière 4-1, le polyvalent défenseur s’est levé en inscrivant un tour du chapeau.

S’il ne l’avouera pas ouvertement, l’aîné des frères Chicoine a fait renaître l’espoir dans le camp granbyen. « Une game de hockey, c’est long. On est remonté un but à la fois. Et on a fini par prendre l’avantage », s’est-il réjoui.

Les trois buts de Chicoine ont été inscrits sur des séquences où passablement de trafic était généré devant la cage d’Anthony Morrone.

« Beaucoup de mérite revient à (Joachim) Vachon, qui fait la job sale devant le filet. Il n’est jamais assez félicité pour ça. Pat Demuy se tient aussi dans cette zone-là. Les deux cachaient la vue du gardien et ça m’a permis de marquer plusieurs fois. »

Thomas Caron et Maxime Borduas, avec un doublé, ont été les autres buteurs des Inouk. Demuy a amassé quatre passes.

La réplique des Braves est venue de Samuel Bégin, Xavier Grier, Pier-Alexandre Lagrange puis Pierre-Luc Sanche.

Ajustements
Ayant dominé 39-25 au chapitre des lancers, les Granbyens ont probablement obtenu ce qu’ils méritaient dimanche après-midi.

L’entraîneur-chef Patrice Bosch a d’ailleurs salué le niveau de détermination affichée par ses joueurs. « C’est certain que je n’étais pas heureux quand on perdait 3-0. Mais on est restés calmes. Les gars ont respecté le plan de match. On a fait des ajustements au milieu de la (première) période et à partir de là, on a eu beaucoup de chances de marquer », a-t-il souligné.

Jacob Graveline étant le seul blessé chez les Inouk, l’attaquant Alexis Chicoine et les défenseurs Hubert Cyrenne-Blanchard et Jordan Roy ont été laissés de côté.

Le second duel de cette série « quatre de sept » sera disputé jeudi soir à l’aréna Salaberry. « Ça va être un match excessivement difficile. J’ai prévenu mes joueurs. Mais j’ai vraiment adoré comment on a fait preuve de caractère aujourd’hui », a indiqué Bosch.

Dans les autres matchs à l’horaire dimanche, le Collège Français de Longueuil a pris les devants 1-0 face aux Rangers de Montréal-Est, 

tandis que les Cobras de Terrebonne se sont facilement emparés des commandes contre les Forts de Chambly. Rappelons que le Titan de Princeville et les Montagnards de Saint-Gabriel-de-Brandon ont été balayés au premier tour des séries.

LES MAIRES SE LANCENT UN DÉFI

Le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux, a lancé un défi à son homologue de Granby la semaine dernière. 

Selon ce défi, le drapeau de la ville gagnante à l’issue de la première ronde des séries éliminatoires, qui opposent les Inouk aux Braves de Valleyfield, flottera sur le mat de l’hôtel de ville de la ville perdante.

Le défi a été lancé dans une vidéo où le maire Lemieux invite la population à encourager en grand nombre les Braves. 

« Je suis certain que le drapeau de Salaberry-de-Valleyfield va être magnifique à l’hôtel de ville de Granby ! », a-t-il lancé.

Le maire de Granby, Pascal Bonin, est plutôt persuadé que c’est le drapeau de Granby qui flottera à Salaberry-de-Valleyfield. Il a répondu vendredi, également par vidéo, qu’il acceptait le défi.  Les hostilités amicales sont lancées.

« Il ne faut pas que tu me lances un défi comme ça, c’est sûr que je vais le relever, indique-t-il en entrevue. On a réussi à se réunir vendredi matin pour faire la vidéo-réplique qui a été mise sur la page Facebook des Inouk. J’ai bien confiance en mon club. »

Il invite par ailleurs la population à assister en grand nombre aux matchs à domicile pour encourager l’équipe. M. Bonin a prêché par l’exemple, alors qu’il était à l’aréna Léonard-Grondin vêtu de son chandail des Inouk, dimanche après-midi, pour le premier match de la série. Cynthia Laflamme