Malgré leur lourde défaite, les Flames (en noir) ont généré une cinquantaine de lancers vendredi soir.

Les Inouk éteignent les Flames

Après une défaite et une victoire à l’arrachée sur la route, les Inouk ont imposé leur domination à la maison vendredi soir. Les hommes de Patrick Bergeron ont arrosé les Flames de Gatineau de buts dans une victoire de 11-4.

Les Inouk n’avaient pas ouvert la marque depuis exactement une semaine avant le début de la joute vendredi soir. Le 13 septembre dernier, le capitaine Tristan Belliveau avait été le premier à trouver le fond du filet contre l’Everest de la Côte-du-Sud et son équipe avait remporté le match par la marque de 5-3.

Un scénario semblable s’est enclenché avec le but de Marco Cavalleri, aidé de Nicolas Roy sur l’avantage numérique en début de première période.

Les Flames n’ont pas tardé à égaliser la marque en milieu de première période avec le but de Zachary Beaulieu.

Fouettés par le but égalisateur, les Inouk ont relancé leur offensive en mitraillant le gardien Vincent Rivest. Une séquence qui s’est soldée par le second but de la rencontre de Cavalleri et celui de Jérémie Major.

Les Inouk débutaient la deuxième période avec une avance de 3-1, mais le filet de Joakim Bergeron, son quatrième de la saison, a permis de rendre le pointage encore plus confortable pour les hôtes.

Devant la pente abrupte à remonter, les Flames ont descendu l’intensité de leur jeu d’un cran, permettant aux Inouk de garnir leurs statistiques.

Quatre joueurs ont participé à une avalanche de cinq buts en deuxième période, soit Bergeron, Roy, Abraham et Jacob Graveline.

À la fin de la période, les Inouk menaient donc 9-1.

L’entraineur des Flames, Daniel Tremblay, a fait quelques modifications à son alignement au début du troisième vingt, envoyant notamment le gardien suppléant Rémi Leblanc devant le filet.

La période s’est amorcée avec un généreux échange de coups de poing entre Alexandre Gauthier, des Flames, et Jérémie Desautels, des Inouk.

Les Granbyens ont de nouveau trouvé le fond du filet adverse à deux reprises (l’oeuvre de Belliveau et Christopher Benoit), mais les Flames ont tout de même rétréci l’écart en inscrivant trois buts, deux d’Étienne Champagne et un de Xavier Raby.

Le gardien des Inouk Marc-Antoine Dufour a fait face à 52 tirs, contre 46 pour les deux cerbères des Flames.

Un nouveau dans l’alignement

Si le scénario de la rencontre ne lui a pas donné l’opportunité de faire la différence, Benoit s’est bien débrouillé à ses débuts dans l’uniforme granbyen. Le numéro 78 a amassé un but et deux passes.

Benoit s’est amené à Granby puisqu’il n’est pas parvenu à se tailler une place avec les Stingers de Concordia, au hockey universitaire. Le natif de Sherbrooke a passé les trois dernières saisons avec le Drakkar de Baie-Comeau au niveau junior majeur, où il a obtenu des récoltes de 14, 16 et 22 points.

Pour lui faire place, les Inouk ont indiqué au défenseur Marc-Olivier Caron, 20 ans, qu’il ne jouera plus avec l’équipe. Caron n’avait toutefois disputé qu’un seul match depuis le début de la saison.

«Marc-Olivier est un bon kid et nous allons lui trouver une équipe à quelque part, que ce soit dans notre ligue ou ailleurs au pays», a expliqué Patrick Bergeron.