Devant le filet des Inouk, Philippe Savard-Massé a connu une soirée très difficile.
Devant le filet des Inouk, Philippe Savard-Massé a connu une soirée très difficile.

Les Inouk encaissent une autre raclée

Dirigés par Maxime Cyr, des Titans du Verbe Divin, et Sébastien Gauthier, des Gouverneurs de Massey-Vanier, les Inouk ont subi une cinquième défaite consécutive vendredi soir au Centre sportif Léonard-Grondin. Une autre défaite et une autre raclée, faut-il le préciser, celle-là par la marque de 10-5 face aux Cobras de Terrebonne.

Tout porte à croire que Cyr et Gauthier, qui étaient accompagnés du statisticien Enrick Corneau derrière le banc, vont à nouveau diriger les Inouk à Saint-Jérôme face aux Panthères dimanche après-midi.

« On continue de parler à des candidats, a expliqué Marco Bernard après le match. À l’heure où on se parle, plusieurs options sont à l’étude. Je le répète, on cherche les bonnes personnes. »

Mais en attendant, les joueurs des Inouk souffrent. Le cœur est encore là, mais on sent qu’on a affaire à des jeunes désemparés.

« C’est pas facile, c’est clair, mais tout le monde veut s’en sortir, a expliqué le vétéran Christopher Benoit, qui a joué 14 matchs avec le Phoenix de Sherbrooke cette saison et qui a récolté deux passes vendredi. Ce qu’il faut, c’est garder la tête haute et ne pas abandonner. Puisque j’ai 20 ans et que j’ai un certain vécu, j’essaie de donner l’exemple. »

Le capitaine Tristan Belliveau a été le meilleur des Inouk face aux Cobras avec deux buts et une passe. Jacob Graveline et Brandon Tracey ont récolté un but et une passe chacun. Samuel Michaud a inscrit l’autre filet des perdants.

Samuel Hatto, Charles Farmer, David Perreault et Mathieu Samson ont tous réussi deux buts à la faveur des Cobras, qui ont dominé 35-24 au chapitre des tirs.

Devant le filet, Philippe Savard-Massé a connu une soirée très difficile, lui qui a été remplacé après 40 minutes et après avoir accordé sept buts. Nicolas Gendron a pris la relève.

Les Inouk ont accordé pas moins de 41 buts au cours des cinq derniers matchs. C’est énorme.

« Les gars n’ont jamais lâché, a mentionné l’entraîneur Maxime Cyr, qui aimerait diriger les Inouk de façon permanente. Malgré tout ce qui se passe présentement, les gars se tiennent et j’ai senti de la solidarité sur le banc. »

En arrière 5-1, les Inouk ont réduit l’écart à 5-4 vers la fin de la deuxième période. Mais les Cobras ont inscrit deux autres buts avant le son de la cloche et c’en était définitivement fait des locaux.

On a annoncé une foule de 313 personnes. Des partisans dont les sentiments varient entre le découragement et la frustration.

Et pendant que les Inouk (15-20-3) accumulent les défaites, leur place en séries apparaît de plus en plus fragile. C’est ainsi que les Rangers, qui attendent les Granbyens à Montréal-Est lundi soir, ne sont plus qu’à cinq petits points avec deux matchs en main. Les Rangers sont neuvièmes au classement et huit équipes prendront part aux éliminatoires.