Une dizaine d’anciens joueurs de l’équipe des Inouk de 1989 étaient de passage au Cégep de Granby, vendredi soir, pour une courte cérémonie visant à souligner leur championnat provincial.

Les Inouk du basket rendent hommage aux champions de 1989

Les Inouk ont commencé leur saison de basketball sous les meilleurs auspices. L’équipe de Frédéric Parent a honoré la formation victorieuse de 1989 qui avait alors battu le collège du Bois-de-Boulogne en grande finale.

L’expérience a été unique, l’équipe merveilleuse : les anciens joueurs sont unanimes, cette victoire remportée il y a 30 ans a marqué les esprits. Une dizaine de ces glorieux s’étaient réunis avant le match d’ouverture opposant les Inouk aux Rebelles de Sorel-Tracy pour marquer le coup.

« C’était une saison unique avec des joueurs de beaucoup de talent », résume l’entraîneur de l’époque, Brian Flann.

Et si le vieil homme marche un peu plus lentement, son intérêt pour le basketball demeure intact. Il a d’ailleurs fait le voyage depuis la Colombie-Britannique où il réside depuis une vingtaine d’années afin d’assister à ces retrouvailles.

« C’est la première fois que je reviens à Granby depuis trente ans. Ce qui m’a motivé à faire le voyage, c’est le goût de revoir les joueurs. Je suis demeuré en contact avec plusieurs d’entre eux, mais ce n’était pas possible de les revoir » explique M. Flann.

La dizaine d’anciens joueurs qui s’étaient déplacés étaient visiblement ravis de voir leur ancien coach qui, pour la plupart, les a marqués.

Les anciens membres de l’édition championne de 1989 n’ont visiblement pas perdu leur belle complicité malgré les années qui ont passé.

Enthousiasme pour le basket

Impossible de retrouver les statistiques de la saison 1989, mais selon les joueurs présents, leur victoire contre le collège Bois-de-Boulogne est grandement imputable au savoir-faire de leur entraîneur.

« Le basketball à Granby, c’était un peu tout croche. Des athlètes de talent, mais qui avaient de la difficulté à mettre leurs forces ensemble. Ce que Brian a fait, c’est d’être capable de reconnaître les forces de chacun et d’en faire un tout qui nous a permis de gagner », observe Michel Lapalme qui œuvrait à titre d’entraîneur adjoint lorsque les Inouk sont devenus champions provinciaux.

« Nous étions une équipe performante, au niveau des lancers, du pointage, du contrôle du jeu. Disons que ça allait bien », se souvient Gino Ottavi qui a lui-même poursuivi une longue carrière d’entraîneur, notamment à l’école secondaire Haute-Ville à Granby.

« C’était une époque où les gens étaient très enthousiastes pour le basketball, le gymnase était plein de spectateurs lorsque nous jouions et il y avait aussi un plus grand bassin de joueurs », estime-t-il.

L’entraîneur Brian Flann reconnaît que l’intérêt était plus grand pour son sport, mais assure qu’il peinait déjà à l’époque à trouver un nombre suffisant de joueurs.

Histoire

L’équipe des Inouk de 1989 a fait l’histoire grâce à une série de hasards qui ont réuni l’équipe et ses entraîneurs.

« Brian Flann est originaire du Nouveau-Brunswick et avait eu un contrat à la direction du côté anglais de l’école Massey-Vanier à Cowansville. Il m’avait même coaché et en 1989, il a eu l’opportunité d’entraîner les Inouk. J’avais terminé mon parcours au collégial et il m’avait contacté, entre autres parce qu’il ne parlait pas français et que moi j’étais bilingue », se souvient Michel Lapalme.

Si les anciens Inouk n’ont pas pu continuer leur passion au niveau professionnel, plusieurs d’entre eux ont gardé le basketball au centre de leur vie pour plusieurs années.

L’entraineur adjoint Michel Lapalme, qui s’était lui-même illustré en tant que joueur, a notamment pu jouer jusqu’à ses 35 ans dans des ligues seniors de l’Ontario et des États-Unis.

Le centre Gino Ottavi a quant à lui suivi les traces de Brian Flann en entraînant au niveau secondaire.

Une chose est certaine, tous étaient bien heureux de se revoir dans le cadre de cette cérémonie organisée par l’équipe actuelle des Inouk.

Il reste à voir si le championnat de ces anciens joueurs saura inspirer l’équipe actuelle des Inouk qui amorçait leur saison, vendredi soir, contre les Rebelles de Sorel-Tracy.