Les Inouk ont signé un blanchissage de 4-0 aux dépens de l’Everest de la Côte-du-Sud, dimanche après-midi.

Les Inouk dominent l’Everest

Les Inouk n’ont pas tremblé lors de leur premier duel face à l’Everest de la Côte-du-Sud dimanche après-midi. Malgré une brigade défensive dégarnie, les visiteurs ont signé un blanchissage de 4-0 sur la route.

« On a joué un excellent match, surtout si on le compare à celui de vendredi (victoire de 4-2 contre Gatineau) », souligne le grand patron hockey des Inouk, Patrice Bosch.

Personne ne sera étonné d’apprendre que le premier trio des Inouk a de nouveau mené la charge. Toujours extrêmement dangereux, William Leblanc et Louis-Philippe Denis ont signé des doublés. Puisqu’il a également récolté deux mentions d’aide, Leblanc a réussi l’exploit de contribuer à tous les buts de son équipe.

Critiqué par son entraîneur pour avoir été expulsé après une bagarre vendredi soir, Thomas Caron avait retrouvé sa place sur l’unité de pointe deux jours plus tard. Il a d’ailleurs obtenu deux passes.

« Denis, Leblanc et Caron ont encore une fois été dominants. Il faut leur donner le mérite », a indiqué Bosch.

Une défensive rapiécée

À Montmagny, les Inouk devaient se débrouiller sans deux de leurs meilleurs défenseurs, Vincent Lampron (blessé) et Simon Lavoie (suspendu). La situation s’est compliquée davantage dès la première minute de jeu, alors que Nicolas Nadeau a été chassé du match pour une mise en échec par-derrière.

Surtout utilisés à l’attaque dernièrement, Benjamin Lussier et Jordan Roy ont donc retrouvé leur place à la ligne bleue. Aidée par une solide performance du gardien Marc-Antoine Dufour, qui a notamment bloqué un tir de pénalité, la brigade défensive a néanmoins réussi à contenir l’offensive de l’Everest.

« Même si je trouve qu’on a donné beaucoup de lancers (34 contre 35), dans l’ensemble, on a bien joué défensivement », a noté Patrice Bosch.

L’attaquant Alexis Chicoine a également été expulsé après une mise en échec dangereuse en deuxième période.

Travaillants et bien structurés

À sa première année au sein de la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ), l’Everest occupe actuellement le sixième rang du classement général. Plusieurs adversaires ont sans doute eu tort de négliger l’équipe d’expansion.

« J’ai trouvé que c’était un groupe travaillant et bien structuré. Ce ne sera pas facile de jouer contre eux pour le reste de l’année », a laissé entrevoir Patrice Bosch.

Les Inouk recevront la visite du Titan de Princeville vendredi prochain. On devrait alors assister à un duel excitant entre deux des grandes puissances de la LHJAAAQ.

« Année après année, les matchs contre Princeville sont toujours serrés, peu importe le classement. Celui-là ne sera pas différent », a conclu Bosch.