Tristan Belliveau et les Inouk ont dû se contenter de 24 lancers dimanche, comparativement à 49 pour le Collège Français.

Les Inouk doivent s’avouer vaincus à Longueuil

Les Inouk ont offert une opposition honnête contre le Collège Français dimanche, mais c’est finalement la meilleure des deux équipes qui a gagné. Les gros canons des locaux ont encore frappé dans une victoire de 7-4.

En avance 3-2 après 40 minutes de jeu, les représentants de la Rive-Sud ont confirmé leur domination en troisième période. Au bout du compte, ils ont généré deux fois plus de lancers que les visiteurs (49 contre 24).

« On a joué un bon match. On a encore donné beaucoup de lancers, mais on a bien compétitionné », a affirmé l’entraîneur-chef des Inouk, Charles Rondeau.

« La période des transactions amène beaucoup de changements. Actuellement, nos places de 20 ans ne sont pas toutes remplies et on utilise un joueur affilié (Nicolas Hébert). Dans ces circonstances-là, on est satisfaits de notre performance. »

Jérémy Laframboise a mené l’attaque du Collège Français (fiche de 25-5-1) avec un tour du chapeau, tandis que Frédérick Latendresse et Charles Tremblay ont récolté un but et une passe.

« Si on avait mieux neutralisé leur gros trio, on aurait peut-être gagné la game. Mais il faut leur donner du crédit, parce qu’ils ont du talent », a souligné Rondeau.

Du côté des Inouk (14-16-3), Marc-Olivier Girard a inscrit un deuxième doublé en autant de matchs. Le vétéran attaquant compte maintenant 27 buts en 32 rencontres cette saison.

Alec Rhéaume et Samuel Michaud ont également déjoué le gardien Gabriel Waked (20 arrêts). Frédéric Abraham, Tristan Belliveau et Jacob Graveline ont tous obtenu deux mentions d’aide.

À son premier départ depuis le 1er décembre, Nicolas Gendron avait quant à lui une mission ardue devant la cage granbyenne. Il a néanmoins bloqué 42 lancers. Gendron a dû céder sa place à Rémy Champoux pour quelques minutes en raison d’un bris d’équipement.

« Nicolas a très bien fait. Selon moi, il y a beaucoup plus de positif que de négatif à tirer de cette rencontre », a résumé coach Rondeau.

Les Inouk et le Collège Français se retrouveront vendredi prochain, au Centre sportif Léonard-Grondin cette fois-ci.

Dufour dans l’attente

Déjà laissé de côté par l’état-major des Inouk vendredi soir (victoire de 5-4 en prolongation contre Côte-du-Sud), le gardien Marc-Antoine Dufour n’a pas accompagné l’équipe à Longueuil.

« Ce n’est pas vraiment plaisant, mais ça fait malheureusement partie du hockey ! J’ai hâte que cette situation connaisse son dénouement », a commenté le principal intéressé, sans doute ménagé afin d’éviter une blessure.

Alors que le directeur général François Graveline parlait d’un simple processus d’évaluation, Dufour s’attend à être échangé avant la date limite, fixée au 10 janvier.

« D’un commun accord, oui, c’est effectivement une forte possibilité. Ça devient évident pour tout le monde de toute façon... », a-t-il ajouté.

Si Dufour quitte Granby, ce sera fort probablement pour compléter son stage junior avec une puissance du circuit Laporte. Jusqu’à preuve du contraire, les Inouk ne font plus partie de ce groupe sélect.

Indisponibles selon la haute direction du club, les vétérans Brandon Tracey et Christophe Duplessis-Lebel manquaient encore à l’appel dimanche. Aussi âgé de 20 ans, Félix Paré-Poitras a été libéré à la mi-décembre.