L’entraîneur-chef et directeur général des Inouk, Patrice Bosch

Les Inouk au repos forcé

Les Inouk devaient affronter les puissants Cobras de Terrebonne dimanche après-midi, mais ils se sont plutôt retrouvés au repos forcé. Les autorités de la Ligue de hockey junior AAA du Québec ont préféré reporter tous les matchs de la journée en raison des conditions routières très difficiles dans plusieurs régions.

On serait tenté de dire que cette pause arrive au bon moment pour les Inouk, qui ont livré des performances mitigées contre trois adversaires du top-5 la semaine dernière. L’entraîneur-chef et directeur général Patrice Bosch voit toutefois les choses autrement.

« Je pense que perdre 3-2 contre Princeville et 4-3 en prolongation contre Longueuil, sans compter le fait d’aller gagner à Saint-Jérôme un soir de semaine, ça reste très respectable. Je crois que nous vivons de l’adversité, mais je ne vois pas ça comme une mauvaise séquence », a-t-il plaidé dimanche.

Malgré de nombreux blessés et un calendrier plutôt exigeant, Bosch estime que les Inouk sont prêts à affronter n’importe qui. Y compris les Cobras, qui dominent le classement du circuit Laporte.

« Je crois qu’il faut se méfier de toutes les équipes cette année. Je le pense sincèrement. Côte-du-Sud, Gatineau et Lac Saint-Louis gagnent tous de gros matchs. »

Tel que rapporté par La Voix de l’Est, un haut niveau de frustration se faisait sentir dans le vestiaire granbyen après la défaite contre Longueuil vendredi soir. « Je crois qu’on a simplement hâte d’avoir une équipe en santé... », a rétorqué Bosch.

Les Inouk auront le temps de laisser retomber la poussière avant une confrontation aller-retour contre les Braves de Valleyfield jeudi et vendredi prochains.